2 min de lecture Polémique

"Emmanuel Macron, ou le coup du mépris ?", décrypte Alba Ventura

ÉDITO - L'été est passé, et Emmanuel Macron continue de dégringoler dans les sondages. Disons que la rentrée 2018 s'annonce plus fraîche que celle de 2017 pour le chef de l'État.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
"Emmanuel Macron, ou le coup du mépris ?", décrypte Alba Ventura Crédit Image : AFP / Boris Horvat | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Une rentrée placée sous le feu des critiques pour Emmanuel Macron. Le Président chute brutalement dans les sondages. Est-ce la conséquence des affaires de l'été, et notamment l'affaire Benalla ? Cela vient forcément brouiller le discours.

Il y a eu aussi l'affaire Kohler - du nom d'Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Élysée, soupçonné de conflit d’intérêts. Il y a l’affaire Nyssen - du nom de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, accusée d'avoir fait agrandir les locaux de son ancienne maison d'édition sans autorisation.

Tout cela vient balayer les valeurs "d'exemplarité" que le Président avait mises en avant au début de son mandat. Cela s'accompagne d'un sentiment de "déconnexion", et donc de l'idée que les proches d'Emmanuel Macron ne seraient pas soumis aux mêmes règles que le commun des mortels.

À lire aussi
Face à l'ampleur de la polémique, Marcel Campion se défend d'être homophobe société
VIDÉO - Propos homophobes de Marcel Campion : Bruno Julliard veut porter plainte

La politique économique dans le viseur

Mais la chute dans les sondages, la déception de l'opinion, elle ne tient pas qu'à Benalla, Kohler ou Nyssen. Les Français ne les connaissent pas, ces gens-là. Non ! Ce qui explique surtout le mécontentement, c'est la politique économique d'Emmanuel Macron. C'est l'impression que la rentrée 2017 n'a pas été effacée par la rentrée 2018.

C'est d'ailleurs sur ce sujet que l'opposition concentre ses attaques. C'est feu sur le pouvoir d'achat, et feu sur le "président des riches", le "président anti-social", "anti-pauvres", "anti-retraités".

Le problème pour le Président, ce n'est pas l'opposition mais l'opinion

Alba Ventura
Partager la citation

Vous l'avez peut être entendu tout au long du week-end, avec Laurent Wauquiez, interpellant le chef de l'État : "Rendez l'argent monsieur Macron !" ; Benoît Hamon qui traître le Président de "pauvrophobe, de dépeceur du modèle social" ; et Jean-Luc Mélenchon qui promet au président un référendum anti-Macron aux élections européennes du mois de mai prochain.

Deuxième effet "kiss cool" pour les retraités

Bon, l'opposition s'oppose. Rien de nouveau sous le soleil. Mais le problème pour le Président, ce n'est pas l'opposition, c'est l'opinion. Les Français qui expriment de plus en plus une déception, qui critiquent une forme de distance et d'indifférence. De mépris aussi.

C'est un sentiment qui commence à se diffuser. Prenez les retraités, à qui on a déjà fait le coup de la CSG et qui viennent d'apprendre que leur pension de retraite ne seront plus indexées sur l'inflation. Bonjour le deuxième effet "kiss cool" !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Emmanuel Macron Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794545799
"Emmanuel Macron, ou le coup du mépris ?", décrypte Alba Ventura
"Emmanuel Macron, ou le coup du mépris ?", décrypte Alba Ventura
ÉDITO - L'été est passé, et Emmanuel Macron continue de dégringoler dans les sondages. Disons que la rentrée 2018 s'annonce plus fraîche que celle de 2017 pour le chef de l'État.
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-ou-le-coup-du-mepris-decrypte-alba-ventura-7794545799
2018-08-27 07:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SR_Fjp5ZJgD0YpwhD8yZWg/330v220-2/online/image/2018/0827/7794545905_emmanuel-macron-le-3-aout-2018-a-bregancon.jpg