1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éleveurs en colère : Les Républicains fustigent le plan du gouvernement, Manuel Valls répond vigoureusement
2 min de lecture

Éleveurs en colère : Les Républicains fustigent le plan du gouvernement, Manuel Valls répond vigoureusement

REPLAY - Christian Jacob a durement jugé le plan d'urgence gouvernemental prévu pour répondre à la colère des éleveurs. Le Premier ministre a répondu avec autant de véhémence.

Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 22 juillet 2014
Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 22 juillet 2014
Christian Jacob s'en est pris à Manuel Valls à l'Assemblée nationale au sujet du plan d'urgence pour répondre à la crise de l'élevage
01:39
Julien Quelen
Julien Quelen

Critiqué par les éleveurs eux-mêmes, le plan d'urgence gouvernemental annoncé par François Hollande pour répondre à la crise n'a pas convaincu sur tous les sièges de l'hémicycle. Après les mots de Nicolas Sarkozy qui a jugé qu'il ne répondait pas au déficit de compétitivité de la filière, Christian Jacob, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale a fustigé l'action de l'exécutif

"Depuis 6 mois la crise couve. Vous avez semé la tempête en restant inertes, passifs, je dirai même inexistants. Et ne nous parlez pas de votre plan de 600 millions d'euros, c'est une opération de communication, c'est une mascarade, c'est un mensonge, ce sera même vraisemblablement une fumisterie. Les paysans sont au bout du rouleau, ils attendent de vous des décisions, ils attendent de vous que vous changiez de ministre de l'Agriculture", s'est écrié l'ancien président de la commission de l'agriculture et du développement rural. 

Manuel Valls réplique aussitôt

Présent pour répondre, Manuel Valls s'est également emporté face à son adversaire, mettant en cause la teneur des propos de l'opposition. "Quel mépris, quelle manière de faire de la politique. La manière dont vous parlez... Jamais je n'oserai parler d'un responsable de l'opposition de cette manière. Jamais ! C'est une manière qui déconsidère l'action et le langage politique. Ça n'est pas digne d'un député de la République et d'un président de groupe sur des sujets pareils (...) C'est le poujadisme, le populisme que vous êtes encore une fois en train de soutenir. Rendez-vous compte de vos propres responsabilités", a ainsi lancé le Premier ministre. 

Mardi soir, la colère des éleveurs n'était pas retombée en dépit des annonces du gouvernement. Les blocages et les manifestations continuent donc dans plusieurs régions de France ; les autoroutes A6 au nord, A7 au sud et A42 à l'est sont bloquées depuis mercredi dans la région Rhône-Alpes. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/