1 min de lecture Front national

Élections régionales 2015 : "Nous ne ferons jamais de front républicain avec la droite", assure Jean-Luc Mélenchon

REPLAY - LE GRAND JURY - L'eurodéputé ne voit pas "à quoi ça sert d'aller se mettre avec les Socialistes pour aller ramasser avec eux la raclée qu'ils méritent".

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Jean-Luc Mélenchon, invité du Grand Jury, le 1er novembre 2015 - Partie 1 Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Julien Absalon

À quelques semaines des élections régionales, le Front national se place en tête des intentions de vote au premier tour. Un sondage TNS Sofres - One Point pour RTL, Le Figaro et LCI, indique que le Front national pourrait atteindre le score de 28%. Pour les autres partis, la question d'un éventuel front républicain peut alors se poser avec le désistement de certaines listes de gauche pour faire barrage au FN. Une option qui n'est toutefois pas envisagée par Jean-Luc Mélenchon. "Nous ne nous désisterons pas pour une liste de droite. Nous ne ferons jamais de front républicain avec la droite", a assuré l'invité du Grand Jury, dimanche 1er novembre.

Le député européen a cependant expliqué que ses "camarades décideront eux-mêmes", selon qu'ils aient atteint la barre des 10% au premier tour, nécessaire au maintien d'une liste. La situation est également différente "suivant que le regroupement d'une opposition ferait que l'on battrait la droite et l'extrême droite ou pas". "Sinon à quoi ça sert d'aller se mettre avec les Socialistes pour aller ramasser avec eux la raclée qu'ils méritent ?" poursuit Jean-Luc Mélenchon.

Alors que Bruno Le Maire (LR) vient de soupçonner François Hollande de faire délibérément monter le Front national, Jean-Luc Mélenchon estime pour sa part qu'une victoire du FN dans une région ferait les affaires du Parti socialiste. "Ça les arrange. Ils rêvent de ça. Là où ils seront deuxièmes au second tour, il n'y aura même plus besoin de présenter de programme. Il suffit de faire peur. (...) Ils veulent perdre et que Marine Le Pen y arrive pour avoir un repoussoir suffisant en 2017", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Jean-Luc Mélenchon Front de gauche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants