1 min de lecture Élections régionales

Élections régionales 2015 : le PDG d'Orange sort de son silence sur la montée du FN

Stéphane Richard, le PDG d'Orange, estime que l'accession du FN au pouvoir aurait "des conséquences graves sur l'image de la France à l'étranger".

Le PDG d'Orange Stéphane Richard à Tel Aviv en Israël le 11 juin 2015.
Le PDG d'Orange Stéphane Richard à Tel Aviv en Israël le 11 juin 2015. Crédit : DANIEL BAR ON / AFP
116690883422487384627
Camille Kaelblen
Journaliste

C'est un entretien assez rare pour être remarqué. Jeudi 10 décembre, le patron d'Orange s'est exprimé dans les colonnes du journal Les Échos au sujet de la montée du Front national en France. "En France, les élites sont déconsidérées : impossible de s’exprimer sur le FN dès que vous êtes un chef d’entreprise", estime le patron de l'entreprise de télécommunications cotée au CAC40.

Le patron d'Orange s'inquiète notamment de la question du crédit des entreprises françaises auprès des investisseurs. "Il faudrait d’abord expliquer aux électeurs FN que, si ce parti accède au pouvoir, cela aura des conséquences immédiates et graves sur l’image de la France à l’étranger : cela rejaillira sur les investissements et sur les marques. Ce serait un choc majeur pour notre économie", estime-t-il.

Sur Twitter, le chef d'entreprise a également affirmé son soutien à Pierre Gattaz, le président du MEDEF, qui affirmait que le programme du Front national "n'était pas économiquement responsable", le 1er décembre 2015  dans un entretien au Parisien. 

À lire aussi
Alain Duhamel corse
Alain Duhamel : "La spécificité corse est une réalité et la violence corse est une calamité"

Créer un fonds de 1 milliard d'euros pour financer les projets des jeunes, de la déradicalisation, des campagnes anti-FN

Stéphane Richard, PDG d'Orange
Partager la citation

Le patron d'Orange s'inquiète du manque de répondant des autres partis politiques. "On ne peut pas compter sur le personnel politique en place depuis vingt ou trente ans pour offrir une alternative au FN. Il faut faire exploser les partis en place si l’on veut un renouvellement. On pourrait créer un nouveau parti, ou avoir un rassemblement citoyen contre le FN", ajoute Stéphane Richard. Des propos qui font écho à ceux du patron du MEDEF, qui estime que les autres partis "doivent faire leur révolution culturelle".


Le patron d'Orange appelle également directement à la mobilisation des autres chefs d'entreprises français contre le Front national. "Je souhaite que les dix premières fortunes de France, les Arnault, Pinault, Bouygues, Drahi, Niel créent ensemble un fonds de 1 milliard d’euros pour financer les projets des jeunes, de la déradicalisation, des campagnes anti-FN", précise-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales Orange Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780806699
Élections régionales 2015 : le PDG d'Orange sort de son silence sur la montée du FN
Élections régionales 2015 : le PDG d'Orange sort de son silence sur la montée du FN
Stéphane Richard, le PDG d'Orange, estime que l'accession du FN au pouvoir aurait "des conséquences graves sur l'image de la France à l'étranger".
https://www.rtl.fr/actu/politique/elections-regionales-2015-le-pdg-d-orange-sort-de-son-silence-sur-la-montee-du-fn-7780806699
2015-12-10 12:48:41
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5Z0NXQXIf-Ot9mueemYPtg/330v220-2/online/image/2015/0630/7778933720_le-pdg-d-orange-stephane-richard-a-tel-aviv-en-israel-le-11-juin-2015.jpg