3 min de lecture Élections régionales

Élections régionales 2015 en Pays de la Loire : ce que proposent les candidats

ÉCLAIRAGE - À quelques jours du premier tour des élections régionales, focus sur les propositions des candidats en Pays de la Loire. Emploi, aéroport de Notre-Dame-des-Landes, transports... Quels sont leurs programmes ?

L'hôtel de région Pays de la Loire.
L'hôtel de région Pays de la Loire. Crédit : FRANK PERRY / AFP
James Abbott
James Abbott

Alors que plusieurs élus, dont l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, souhaitaient une fusion avec la Bretagne, la région Pays de la Loire n'a pas changé avec la réforme territoriale de 2015, qui fait passer le nombre de régions en France métropolitaine de 22 à 13.

Au pouvoir depuis 2004, la gauche est encore majoritaire, mais la région pourrait basculer à droite selon les derniers sondagesPas moins de cinq candidatures de gauche, dont deux listes écologistes, sont en lice pour le premier tour avec des divisions autour du dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui ne se sont pas éteintes au cours de cette campagne.

Transports : modernisation et amélioration des trains pour tout le monde

De nombreux engagements de campagne concernent l'aménagement du réseau TER, compétence exclusive des régions. Bruno Retailleau (LR-UDI) et Christophe Clergeau (PS et alliés) veulent par exemple tous deux le développement du réseau 3G/4G dans les trains, un "véritable besoin de nos jours", selon le dernier.


Christophe Clergeau (PS et alliés) veut aussi la gratuité des transports scolaires régionaux pour 150.000 jeunes : 132 euros d'économies par famille, et veut également faire du "Grand Port Maritime Nantes - Saint-Nazaire le premier port de la façade Atlantique".

À lire aussi
Renaud Muselier, président de l'association des régions de France gouvernement
Élections régionales : le report n'est plus envisagé, selon le président des régions de France

Comme dans de nombreuses autres régions, le FN de Pascal Gannat veut créer une "police régionale des transports". Il réclame également la création d'une ligne ferroviaire "de type OrlyVal" entre la gare de Nantes et l'aéroport. L'Euro-sceptique Alain Parisot (UPR, divers droite) s’oppose à la privatisation du TER, tout comme l'extrême gauche d'Eddy Le Beller (LO), Olivier Terrien (Communistes) ou Alain Pagano (PCF-FG-MRC).

Notre-Dame-des-Landes au coeur du débat

Le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, est un sujet très controversé alors que la situation semble stagner depuis de nombreuses années. Le candidat de l'Union de la droite Bruno Retailleau réclame "l'évacuation des hors-la-loi de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes."

Le candidat PS et alliés, Christophe Clergeau, se montre plus délicat mais se dit "convaincu que le transfert de l’aéroport renforcera l'ouverture internationale, et permettra un développement de l’activité économique et de l’emploi de la région".

Autre son de cloche du côté de la tête de liste EELV, Sophie Bringuy, qui dénonce un projet "d'un autre âge, écologiquement désastreux, économiquement irréaliste". Le FN est également "délibérément et totalement opposé à ce projet, pour des raisons techniques d'infrastructure de transport, pour des raisons budgétaires et pour des raisons environnementales."

Emploi, entreprises, taxes : relancer la machine

Bruno Retailleau (LR-UDI) assure qu'il n'y aura pas d'augmentation des taxes au cours de son éventuel mandat, et promet une réduction de 10% du train de vie du Conseil régional. Il prévoit également une généralisation de la prime régionale de 1.000€ à toutes les PME pour l'embauche d'apprentis en CAP et BAC Pro. Il utilise le terme de "patriotisme économique", plus souvent entendu au FN, dans sa volonté de favoriser "l'accès aux marchés publics de nos PME."

Son principal opposant Christophe Clergeau (PS) prévoit quant à lui 5.000 nouveaux emplois dans les énergies marines renouvelables. Il soutient également la création de deux fonds, le premier pour "aider commerçants et artisans à réaliser des investissements individuels de modernisation dans le rural et périurbain, le second pour faciliter la transmission des petites entreprises".

Le candidat tête de liste FN, Pascal Gannat, souhaite notamment qu'un label "Produit en Pays de la Loire" soit créé et "privilégié dans les commandes publiques et collectives", et adapter la formation professionnelle et l'apprentissage aux besoins des entreprises de la région.

Les têtes de liste dans la région Pays de la Loire sont : Pascal Gannat (FN), Gilles Denigot (UDB - MBP - PB - Breizhistance), Cécile Bayle de Jesse (DLF), Alain Pagano (PCF - MRC - FG), Eddy Le Beller (LO), Bruno Retailleau  (LR - UDI), Christophe Clergeau (PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - ES), Olivier Terrien (Communistes), Sophie Bringuy (EELV), Alain Parisot (UPR).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales Pays de la loire Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants