1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Édouard Philippe premier ministre : quel est le bilan du député-maire au Havre ?
2 min de lecture

Édouard Philippe premier ministre : quel est le bilan du député-maire au Havre ?

ÉCLAIRAGE - Le nouvel occupant de Matignon a réussi à s'imposer dans une ville pourtant marquée à gauche.

Édouard Philippe, nouveau premier ministre, le jour de la passation de pouvoir, le 15 mai 2017
Édouard Philippe, nouveau premier ministre, le jour de la passation de pouvoir, le 15 mai 2017
Crédit : joel SAGET / AFP
Émilie Jéhanno & AFP

Nommé premier ministre par Emmanuel Macron, lundi 15 mai, Édouard Philippe reste un inconnu pour une grande partie des Français. Ce fidèle d'Alain Juppé chez Les Républicains a pourtant été le porte-parole du candidat déçu lors de la primaire de la droite et pressenti pour être son premier ministre en cas de victoire. Intégré à l'équipe de campagne de François Fillon, il l'avait quittée en mars, après la mise en examen du candidat et a terminé la présidentielle en chroniqueur pour Libération.

C'est en 2010 qu'Édouard Philippe entre vraiment dans l'arène politique après quelques allers-retours entre le privé, des engagements au sein de l'UMP et même… au Parti socialiste, alors qu'il était étudiant. Il prend la succession du chiraquien Antoine Rufenacht comme maire du Havre, avant d'être réélu en 2014 dès le premier tour dans une ville pourtant communiste jusqu'en 1995. "Il est très attaché au Havre, son grand-père était docker", raconte l'un de ses amis.

Outre sa casquette de maire et de président de la Communauté d’agglomération du Havre (Codah), il ajoute à sa panoplie un mandat de député de la 7e circonscription de Seine-Maritime en 2012. Élu de terrain, il avait choisi de ne pas se représenter aux législatives cette année pour conserver son siège de maire, en vertu de la loi interdisant le cumul des mandats. 

Des grands projets pour Le Havre

Dans les colonnes de Ouest-France en janvier, il expliquait avoir pris cette décision "sans aucune hésitation, mais à regret". Selon un élu normand, Édouard Philippe "n'est pas très accessible" et ne dégage pas "une chaleur colossale" mais il est un homme "de qualité". L'un de ses proches vante au contraire une personne " assez moderne dans sa manière de travailler", et met aussi en avant sa "fidélité" et sa "loyauté".

À lire aussi


Un peu comme son mentor, Alain Juppé à Bordeaux, il cumule les grands projets pour la ville du Havre : la rénovation du Grand Quai, qui relie le port de pêche au port de plaisance, l'arrivée du tramway, la restauration du bâti avec par exemple le Centre Ancien, patrimoine d'avant-guerre, il construit de nouveaux ensembles urbains et met en chantier depuis 2011 l'aménagement des voiries et de l'entrée de ville. Il a aussi lancé depuis cinq ans un forum de l'Economie positive, présidé par Jacques Attali, autre proche d'Emmanuel Macron.   

Certains de ses programmes font grincer des dents l'opposition municipale comme la rénovation du stade Océane, dénoncée comme étant "aussi inutile [que] budgétivore" par la liste Pour une nouvelle gauche. Autres points de crispation pour l'opposition : "Le manque de transparence et de démocratie dans le Conseil municipal" et l'absence de gestion sur le long terme des épisodes de pollution au Havre.

Pourtant, Édouard Philippe est parvenu à se faire réélire dans une ville marquée à gauche. Le Havre a donné 58% des suffrages à François Hollande en 2012 et a placé Jean-Luc Mélenchon largement en tête le 23 avril dernier, avec près de 30% des voix, loin devant Macron et Le Pen, dix points derrière. Dans cette ville portuaire, la protestation contre la loi Travail avait aussi été l'une des plus fortes. Le nouveau premier ministre semble donc parvenir à un art de la synthèse, qualité recherchée par Emmanuel Macron. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/