2 min de lecture Gouvernement

Domenach : "Plus on parle de remaniement ministériel, moins il pointe le bout de son nez"

BILLET - Selon plusieurs journaux, nombre de ministres seraient saisis par "la grande peur du remaniement gouvernemental." Faut-il croire que nos gouvernants seraient ainsi submergés "par l'angoisse d'être licencié" ?

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Domenach : "Plus on parle de remaniement ministériel, moins il pointe le bout de son nez" Crédit Image : Francois Mori / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Loïc Farge

S'ils étaient angoissés, les ministres qu'on dit menacés peuvent être rassurés par la rumeur de remaniement qui court dans certaines rédactions. Car il est une loi en politique : le pouvoir suprême ne remanie jamais sous la pression médiatique. A fortiori quand il s'agit d'Emmanuel Macron, qui s'est juré de ne jamais se laisser tordre le bras par les journaleux. Enfin les journalistes !

Le plus sûr moyen pour qu'il n'y ait pas de changement d'équipe gouvernementale, c'est qu'il y ait des articles annonçant qu'il pourrait y en avoir un prochainement. On n'ira pas jusqu'à dire que ceux qui ont peur de perdre leur place ont eux-mêmes suscité cette rumeur pour être tranquilles. Mais nos excellences ont donc, et vont donc, passer des jours pépères et peinards du fait même qu'on annonce qu'ils sont menacés.

Emmanuel Macron pourrait même aller jusqu'à faire un câlin aux mauvais élèves ministres qui se savent évalués en cette fin de première année ministérielle, et n'ignorent pas qu'ils mériteraient d'être sanctionnés un jour !

À lire aussi
Le député LR Pierre Morel-À-L'Huissier le 24 octobre 2012 à l'Assemblée nationale auto
80 km/h : "Nous sommes prêts à aller devant la Cour européenne des droits de l'Homme"

Le nouveau président de la République avait promis une évaluation régulière de l'avancée des réformes et du travail de ses ministres. Mais rien ne sera rendu public. Car vous vous souvenez peut-être que Nicolas Sarkozy, en son règne présidentiel, avait carrément promis de noter ses ministres. Ce qui ne vit jamais le jour, car les réactions moqueuses s'étaient multipliées.

Cette notation revenait à fournir à tous les garnements de France - et ils sont nombreux - l'occasion de se venger et de sanctionner à leur tour (et sévère) ceux qui exercent un magistère sur leur vie. C'est ainsi qu'on a vu se multiplier les appréciations peu flatteuses du genre : "Sarkozy nul en anglais malgré plusieurs séjours linguistiques, très mauvais en comptabilite´ et ne pense qu'à s'amuser avec les filles".

Des bribes d'un carnet de note plus ou moins fictifs sont sorties, et qui montraient que le bonnet d'âne était attribué à Xavier Darcos, à l'époque ministre de l'Éducation nationale. Bref, il est totalement impossible de se lancer dans une notation publique de la petite classe gouvernementale. Même si encore une fois, il y a de très bons élèves et d'autres qui le sont moins.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Remaniement ministériel Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793375099
Domenach : "Plus on parle de remaniement ministériel, moins il pointe le bout de son nez"
Domenach : "Plus on parle de remaniement ministériel, moins il pointe le bout de son nez"
BILLET - Selon plusieurs journaux, nombre de ministres seraient saisis par "la grande peur du remaniement gouvernemental." Faut-il croire que nos gouvernants seraient ainsi submergés "par l'angoisse d'être licencié" ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/domenach-plus-on-parle-de-remaniement-ministeriel-moins-il-pointe-le-bout-de-son-nez-7793375099
2018-05-14 10:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MODLOaTYsb7wX1qcWBl4pg/330v220-2/online/image/2018/0514/7793375960_le-premier-conseil-des-ministres-du-gouvernement-d-edouard-philippe-le-18-mai-2017.jpg