3 min de lecture Gouvernement

Démission de Nicolas Hulot : deux hypothèses pour un remaniement

La démission surprise de Nicolas Hulot, annoncée par le désormais ex-ministre de la Transition écologique, va générer des changements, plus ou moins importants, au gouvernement.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy
>
Démission de Nicolas Hulot : deux hypothèses pour un remaniement Crédit Image : AFP / BENOIT TESSIER | Crédit Média : Pauline De Saint-Rémy | Durée : | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

Comment ne pas parler de la démission de Nicolas Hulot, au lendemain de cette annonce suprise ? Emmanuel Macron lui-même, depuis le Danemark où il est en voyage officiel, a échangé toute la journée du mardi 28 août, sur son téléphone, avec ses proches, sur le sujet. C’est d’ailleurs l’un d’entre eux, un membre du gouvernement, qui lui avait appris la nouvelle le matin sur Télégram. Et le chef de l’État, sur le moment, a été surpris.

Lundi 27 août, à l’heure de dîner, après leur réunion à l’Élysée avec les chasseurs, Emmanuel Macron ne s’était attardé que quelques minutes sur le sujet avec l’un de ses ministres, n’ayant pas pris la mesure, à ce moment-là, du mécontentement de Nicolas Hulot. Il faut dire que le futur ex-ministre de la Transition écologique avait habitué les têtes de l’exécutif à ses coups de colère.

Emmanuel Macron a-t-il tout de suite réfléchi à la suite ?

Oui et non. Parce que comme me l’a confié un membre du gouvernement, la question du remplacement de Nicolas Hulot s’était évidemment déjà posée par le passé. Tous imaginaient que cela n’était qu’une question de temps. "Cela fait 14 mois qu’on est au gouvernement, 12 mois qu’on fait des hypothèses !", m'a même lancée, un brin vachard, un proche du président.

À lire aussi
Le "Roi des forrains" Marcel Campion devant la Grande roue de Paris homophobie
Le ministère de la Culture étudie l'annulation du marché de Noël de Campion

Pour autant, Emmanuel Macron, comme il en a l’habitude dans ce genre de situations, n’a eu de cesse, mardi 28 août, de demander leur avis à ceux qui lui prodiguent des conseils. Le tout Sans jamais, pour autant, révéler ses intentions… Voilà ce que m’a certifié par exemple Christophe Castaner, le patron d’En Marche : "En matière de remaniement, avec Macron, ils ne sont jamais que trois dans la boucle. Lui, le Premier ministre, et Alexis Kohler" - le secrétaire général du palais, considéré comme "l’hémisphère droit" du chef de l’État.

Mais alors qui pour remplacer Hulot ?

La chose la plus certaine, c'est qu'Emmanuel Macron prendra le temps qu'il lui faut. En ce qui concerne le ministère de l’Écologie, trouver une "star" de la dimension de Hulot paraît exclu. Certaines auraient d’ailleurs déjà dit non par le passé. Le Premier ministre Édouard Philippe, serait, selon plusieurs sources, favorable à la promotion du secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Sébastien Lecornu. Un ex LR comme lui et fin limier de la politique qui ne cache pas lui-même, dans le privé, son intérêt pour le poste et met en avant son "profil technique". 

L’hypothèse était néanmoins écartée sans ménagement hier par un proche d’Emmanuel Macron à qui j’en parlais. "Hulot était un symbole, pour l’écologie, pour la gauche. Lecornu n’est pas assez écolo. Le nommer ce serait presque une provocation". Même chose d’ailleurs pour Alain Juppé, le maire de Bordeaux dont le nom a circulé, que certains imaginent mal avoir à rendre des comptes à son ex-poulain, Edouard Philippe.. Parmi les profils politiques, le nom de l’ancien ministre de François Hollande, Pascal Canfin, revient avec insistance.

Ce remaniement ne concernera-t-il que l'Écologie ?

Deux hypothèses sont sur la table : celle d’un remaniement de grande importance, qui permettrait d’évacuer au passage certains ministres, comme Françoise Nyssen, à la Culture, récemment mise en cause dans une affaire de permis de construire. Démenti catégorique d’un proche du président hier : "Macron déteste qu’on lui impose quoi que ce soit. S’il l’a emmenée avec lui au Danemark, c’est pour une raison."

La seconde hypothèse est celle d’un remaniement "format réduit" - à laquelle croyaient les soutiers de l’exécutif auxquels j’ai parlé. En d'autres termes, une réorganisation presque poste par poste. Mise en garde, à ce sujet, de l'une des éminences grises régulièrement consultées par Emmanuel Macron. "Je comprends qu'il ne remanie pas maintenant. Mais si un signe n'est pas vite donné qu'il s'agit d'autre chose que de mener la politique du budget en l'assaisonnant de discours lyriques... ce quinquennat est mort."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Nicolas Hulot La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794573976
Démission de Nicolas Hulot : deux hypothèses pour un remaniement
Démission de Nicolas Hulot : deux hypothèses pour un remaniement
La démission surprise de Nicolas Hulot, annoncée par le désormais ex-ministre de la Transition écologique, va générer des changements, plus ou moins importants, au gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/politique/demission-de-nicolas-hulot-deux-hypotheses-pour-un-remaniement-7794573976
2018-08-29 06:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/V3MSDVfbbt1kgEi7fLTRzg/330v220-2/online/image/2018/0411/7792974930_le-gouvernement-arrivant-a-l-elysee-pour-le-conseil-des-ministres-du-3-janvier-2018.jpg