1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Crise du beurre : "La pénurie crée la pénurie", explique Stéphane Travert sur RTL
2 min de lecture

Crise du beurre : "La pénurie crée la pénurie", explique Stéphane Travert sur RTL

INVITÉ RTL - Selon le ministre de l'Agriculture, la "crainte de la pénurie de beurre" a entraîné une augmentation de la consommation. Il espère un déblocage rapide de la situation.

Stéphane Travert, ministre de l'agriculture le 23 juin 2017
Stéphane Travert, ministre de l'agriculture le 23 juin 2017
Crédit : Frederic Bukajlo / SIPA
Crise du beurre : "La pénurie crée la pénurie", explique Stéphane Travert sur RTL
05:43
micro generique
La rédaction numérique de RTL
Journaliste

Stéphane Travert espère une sortie de crise rapide, mais appelle les consommateurs à ne pas se précipiter dans les rayons. Depuis plusieurs jours, le beurre fait défaut dans les grandes surfaces à cause d'un désaccord entre les différents acteurs du marché. Face à cette situation, le ministre de l'Agriculture rappelle sur RTL que "la crainte de la pénurie crée la pénurie" et dit être "contre cette guerre de prix".

"C'est une situation inédite à laquelle nous assistons aujourd'hui sur les produits laitiers. Il y a une forme de blocage entre les transformateurs et les distributeurs. (...) Nous souhaitons que l’inter-profession puisse entamer une discussion avec les producteurs, avec les transformateurs", a déclaré le ministre, mardi 31 octobre. Il demande ainsi "clairement" à ces parties de "prendre leurs responsabilités", tout en affirmant que certains distributeurs ont d'ores et déjà accepté d'accepter les hausses des tarifs de la matière première.

Un déblocage pourrait intervenir prochainement. Super U a accepté de payer plus cher le beurre. "Auchan nous a également fait savoir qu'il acceptait ces augmentations", assure Stéphane Travert. "C'est de bon augure." Pourtant cette situation révèle un paradoxe. Les producteurs laitiers gagnent toujours aussi peu d'argent, alors que le prix du beurre a doublé. "Le prix le plus juste n'est pas le plus bas", explique le ministre. "Les états généraux de l'alimentation, qui se tiennent actuellement, doivent permettre de mieux représenter les agriculteurs demain face aux autres maillons de la chaîne."

Les consommateurs appelés à ne pas faire de stocks

L'absence de beurre dans les rayons n'étant donc pas liée à un manque soudain de production, le ministre souligne qu'il "n'y a pas de pénurie à proprement parler". Il met ainsi en cause le phénomène d'anticipation : "Cette pénurie a été faite parce que les consommateurs ont beaucoup acheté de beurre. Ce que l'on voit sur le beurre, la même chose se produit souvent sur l'essence et le gasoil. Beaucoup de consommateurs ont acheté du beurre en supplément par rapport à leurs habitudes de consommation. Ce que je veux leur dire, c'est que le beurre au congélateur, ce n'est pas forcément meilleur".

À lire aussi

Près d'un tiers (30%) de la demande de beurre n'a pas été satisfaite en grande surface entre le 16 et le 22 octobre, selon une étude publiée par le cabinet Nielsen, un chiffre pouvant atteindre 46% dans certains magasins. Selon l'étude, basée sur les ventes effectives des distributeurs, les supermarchés sont plus touchés que les hypermarchés mais globalement toutes les enseignes sont concernées et le taux de rupture a augmenté par rapport à la semaine précédente, durant laquelle il atteignait 21%.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/