2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : les enseignants vaccinés "au premier semestre", déclare Blanquer

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Éducation avait pourtant fixé comme objectif de commencer la vaccination pour les enseignants en mars.

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury du 10 janvier 2021 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Marie-Pierre Haddad

Quand les professeurs et les enseignants pourront-ils se faire vacciner contre le coronavirus ? "C'est impossible de dire le jour précis. La dynamique est enclenchée (...) Cela aura lieu forcément dans le courant du premier semestre", a expliqué Jean-Michel Blanquer. 

"Le grand critère de vaccination reste celui de l'âge, d'abord celui de la retraite. Quand on arrivera à celui de la population active, les professeurs seront parmi les premiers concernés", a dit le ministre.

Sans donner davantage de précisions sur la date, le ministre de l'Éducation nationale explique avoir "acquis la conviction que dès lors que l'on respecte les gestes barrières et que l'on porte les masques, on arrive à contenir la contamination", lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI. Un recul ? Jean-Michel Blanquer évoquait initialement un objectif de lancement de la vaccination pour les enseignants pour le mois de "mars". 

Pour Philippe Vincent, du SNPDEN, le premier syndicat des chefs d'établissement, la vaccination représente "l'espoir absolu". "Ça nous parait être la garantie la plus sûre pour empêcher, à terme, une augmentation du nombre de cas et donc la fermeture des établissements que nous voulons éviter à tout prix", jugeait-il. 

À lire aussi
Eric Jean-Jean
VIDÉO - Zucchero interprète "II volo" en exclusivité pour RTL

Le vaccin contre le coronavirus est particulièrement attendu dans le corps professoral. "Beaucoup d'enseignants souhaitent être vaccinés rapidement car ils sont en contact avec la population - les jeunes - qui sera vaccinée en dernier", notait Jean-Rémi Girard, président du Snalc (syndicat du secondaire). 

Une accélération de la campagne vaccinale

Critiqué pour la lenteur de la vaccination, l'exécutif avait déjà opéré un tournant en ouvrant la vaccination à tous les professionnels de santé de plus de 50 ans ou présentant des fragilités, en plus des résidents et personnels à risque dans les Ehpad, qui demeurent prioritaires. 

Afin d'accélérer les opérations, dans un contexte de vaccins en nombre limité, le gouvernement a aussi décidé, à l'instar d'autres pays, de différer jusqu'à six semaines l'injection de la 2e dose du vaccin Pfizer/BioNTech, pour permettre de multiplier dès à présent le nombre de premières piqûres. 

La France approchait, le 7 janvier, un total de 50.000 personnes ayant reçu l'injection, alors que le gouvernement s'était fixé pour objectif d'achever la première phase de vaccination dans les Ehpad, qui concerne environ 1 million de personnes, courant janvier et février. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Jean-Michel Blanquer Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants