1 min de lecture Arts et Spectacles

Coronavirus : ce qu’il faut retenir des annonces de Macron pour la culture

Emmanuel Macron a plaidé pour que les droits des intermittents du spectacle "soient prolongés d'une année" au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée".

Le président de la République Emmanuel Macron
Le président de la République Emmanuel Macron Crédit : GONZALO FUENTES / POOL / AFP
Youen
Youen Tanguy et AFP

Les annonces étaient très attendues. Ce mercredi 6 mai, Emmanuel Macron a révélé son plan pour le monde de la culture, laminé par la crise du coronavirus, lors d'une vidéoconférence avec une douzaine d'artistes. Parmi eux, la chanteuse Catherine Ringer, les réalisateurs Eric Tolédano et Olivier Nakache, le metteur en scène Stanislas Nordey, l'écrivain Aurélien Bellanger ou encore l'actrice Sandrine Kiberlain.

Le chef de l'Etat a commencé par annoncer une année blanche pour les intermittents du spectacle. "Beaucoup ne pourront pas faire leurs heures. Je veux qu'on s'engage à ce que les artistes et techniciens intermittents" voient leurs droits "prolongés jusqu'à fin août 2021", a-t-il affirmé.

Spécificité française, le régime des intermittents concerne 100.000 artistes et techniciens indemnisés chaque année, une main d'oeuvre cruciale. Pour obtenir l'assurance chômage, ils doivent avoir travaillé 507 heures sur douze mois. Or, avec les annulations et l'absence de perspectives, très peu pourront cumuler les cachets nécessaires.

Un fonds d'indemnisation et un programme de commandes publiques

Emmanuel Macron s'est aussi dit favorable à un fonds d'indemnisation pour les tournages annulés et dans l'incapacité de reprendre, le secteur n'étant pas assuré contre les pandémies. "On va mettre - les assureurs, les banques - devant leurs responsabilités", a déclaré le chef de l'État, visant une reprise des tournages "au cas par cas" après fin mai. C'est à cette période qu'il pourrait décider de la réouverture de nouveaux lieux culturels.

À lire aussi
L'entrée du théâtre Montparnasse à Paris. grève
Réforme des retraites : un fonds d'urgence pour les salles de spectacles victimes de la grève ?

Dernière annonce : le lancement d'un "grand programme de commandes publiques" visant notamment les "jeunes créateurs de moins de 30 ans". Son ambition : "inventer une saison hors norme" et aller chercher les publics parfois oubliés du monde de la culture.  

Le monde de la culture était mobilisé depuis plusieurs semaines pour cesser d'être le grand "oublié" des autorités dans la crise sanitaire. Dans une lettre diffusée sur France Inter et lue par Augustin Trapenard, la comédienne Isabelle Adjani avait demandé à Emmanuel Macron de "déclarer l'état d'urgence culturel".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arts et Spectacles Culture Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants