1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Contrat engagement jeune : Jean-Luc Mélenchon fustige une mesure "inutile et mal pensée"
1 min de lecture

Contrat engagement jeune : Jean-Luc Mélenchon fustige une mesure "inutile et mal pensée"

INVITÉ RTL - Emmanuel Macron a présenté ce mardi 2 novembre le Contrat engagement jeune, une aide pour les 16-25 ans sans formation ou emploi. Jean-Luc Mélenchon a dénoncé "un coup de com'".

Jean-Luc Mélenchon le 14 janvier 2021.
Jean-Luc Mélenchon le 14 janvier 2021.
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de RTL Soir
10:42
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de RTL Soir
10:42
Julien Sellier - édité par Romain Giraud

Les jeunes de moins de 26 ans sans formation et sans emploi auront le droit à une aide financière pouvant aller jusqu'à 500 euros de façon "durable". C'est ce qu'a annoncé ce mardi 2 novembre Emmanuel Macron, appelant ce dispositif le Contrat engagement jeune. Invité de RTL Soir, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé une mesure "inutile et mal pensée". 

"J'admire le coup de com, il prend deux allocations qui existent déjà, il les annule et en créer une nouvelle qui coûte moins cher et tout le monde applaudit", a-t-il poursuivi, précisant que "c'est une aide qui peut aller jusqu'à 500 euros, mais ce n'est pas tous les jeunes qui ne font rien qui toucheront cette somme". 

Le leader de la France insoumise a par ailleurs dévoilé les aides à la jeunesse qu'il mettrait en place s'il était élu Président de la république :"Il faut une allocation d'autonomie", a-t-il affirmé, ajoutant que le plus important était de "stabiliser le marché de l'emploi" car "les jeunes qui sont à l'université doivent étudier et non faire des millions de choses à côté. 

Mélenchon propose une aide de 1.063 euros par mois

Pour cela, Jean-Luc Mélenchon prévoit que "tous les jeunes qui sont en fac et autonomes de leurs parents touchent une aide de 1.063 euros par mois". Mais cela ne s'arrête pas aux jeunes étudiants de l'université puisque son plan prévoit également une aide de la même somme aux "jeunes qui sont en lycée professionnel". 

À lire aussi

"L'apprentissage n'est pas une solution de masse, il faut que ces jeunes réussissent leurs études car ils vont travailler le soir et le week-end pour gagner leur vie", a-t-il affirmé, justifiant cela par le fait que "l'industrie fonctionne avec un assez haut niveau de qualification".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/