3 min de lecture Polémique

Constitution : "Un feu d'artifice d'amendements invraisemblables", déplore Alba Ventura

ÉDITO - Avec la réforme constitutionnelle qui commence, les députés rivalisent d'idées et de propositions. Pas moins de 1.300 amendements auraient été déposés. C'est parfois délirant !

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Constitution : "Un feu d'artifice d'amendements invraisemblables", déplore Alba Ventura Crédit Image : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

C'est parti pour la révision constitutionnelle à l'Assemblée. Les députés de la majorité et de l'opposition vont se retrouver à partir de ce mardi 26 juin en commission pour enrichir ou modifier le texte. La bataille s'annonce rude. Il y aurait déjà 1.300 amendements sur la table.

C'est beaucoup. Surtout lorsque ça commence à tourner un peu au Concours Lépine. Entre les députés qui veulent introduire l'écriture inclusive dans la Constitution, ceux qui veulent remplacer "les droits de l'homme" par les "droits humains", ceux qui ne veulent plus que dans l'article 1 il soit fait référence à "la race" (vous savez : "La Constitution garantit l'égalité à tous les citoyens, sans distinction d'origine, de race et de religion"), tandis que certains plaident pour qu'on ajoute : "sans distinction du sexe" (ben oui, après tout !).

Il y a ceux aussi qui suggèrent de revenir au "septennat", et même ceux qui pensent qu'il faudrait un "octonnat" (huit ans de mandat). Il y a ceux qui militent pour inscrire "la tradition chrétienne" de la France dans la Constitution et inclure la "laïcité" à la devise nationale ("Liberté, égalité, fraternité, laïcité").

À lire aussi
Le journaliste Jamal Khashoggi lors d'une conférence de presse, en décembre 2014 Affaire Khashoggi
Affaire Khashoggi : Donald Trump n'exclut pas l'implication du prince héritier saoudien

Et puis, comme la créativité n'a pas de limite au Palais-Bourbon, il y a aussi ceux qui veulent que l'on autorise des hymnes co-officiels à côté de La Marseillaise, ceux qui veulent faire élire le président par le Parlement, ceux qui estiment que l'accès gratuit à l'IVG doit être inscrit dans le préambule de la Constitution, ou encore ceux qui réclament que le vote obligatoire figure dans le texte.

Des amendements sur tout et n'importe quoi

Je trouve ça un peu délirant. Je peux comprendre que le texte qui va être examiné à partir d'aujourd'hui ne soit pas le plus "sexy", ce sera sans doute plus tonique quand il s'agira d'aborder la réduction du nombre de parlementaires ou la proportionnelle.

Là, à part sur la réforme du travail parlementaire où il va y avoir une vraie bataille ! Parce que l'objectif du président et du gouvernement est d'accélérer l'élaboration des lois. Et ça risque d'être tendu avec l'opposition qui redoute un affaiblissement du Parlement.

À quand un amendement pour supprimer les classements des députés ?

Alba Ventura
Partager la citation

Pour le reste - c'est-à-dire la suppression de la Cour de justice de la République, la réforme du Conseil économique, social et environnemental, l'inscription de la Corse et ses spécificités dans la Constitution, la protection de l'environnement dans l'article 1 -, on ne peut pas dire que les députés soient particulièrement en transe.

Mais ce n'est pas une raison pour balancer des amendements sur tout et n'importe quoi ! On ne modifie pas la Constitution tous les jours. La dernière fois, c'était en 2008. Cela ne veut pas dire que la Constitution doit rester figée jusqu'à la nuit des temps. Mais la Constitution ce sont les fondations, c'est la pierre angulaire des lois qui régissent la République.

Effet générationnel

Attention, je ne nie pas qu'il y a des convictions derrière ces propositions. Ce n'est pas totalement fantaisiste ou superficiel. Mais il peut y avoir chez certains la volonté de vouloir mettre son grain de sel.

Il y a sans doute d'abord un effet générationnel. L'Assemblée s'est beaucoup renouvelée, et pour de nombreux députés la discipline de groupe ça ne veut rien dire. Chacun revendique son espace de liberté.

Et puis il y a un effet "publicité". Cela va vous paraître dérisoire, mais chez les novices on prend très au sérieux les sites de classement des députés dans lesquels on peut voir combien de fois vous êtes intervenus, vos dernières questions écrites au gouvernement, vos interventions, les commentaires qu’on vous laisse sur votre profil. Et bien sûr, le nombre d'amendements que vous avez déposés.

Tout cela donne lieu à des classements. Et c'est comme ça que l'on voit fleurir dans la presse la liste des députés super-actifs. L'amendement crée la notoriété. C'est comme ça que l'on espère être "vu à la télé". À quand un amendement pour supprimer les classements des députés ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Réforme constitutionnelle Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793876284
Constitution : "Un feu d'artifice d'amendements invraisemblables", déplore Alba Ventura
Constitution : "Un feu d'artifice d'amendements invraisemblables", déplore Alba Ventura
ÉDITO - Avec la réforme constitutionnelle qui commence, les députés rivalisent d'idées et de propositions. Pas moins de 1.300 amendements auraient été déposés. C'est parfois délirant !
https://www.rtl.fr/actu/politique/constitution-un-feu-d-artifice-d-amendements-invraisemblables-deplore-alba-ventura-7793876284
2018-06-26 07:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_SU0F0f8L-KEXBHCaIcpYw/330v220-2/online/image/2018/0405/7792899262_l-assemblee-nationale-en-pleine-seance-photo-d-illustration.jpg