2 min de lecture Gouvernement

Conseil des ministres "bis" : un rendez-vous très politique pour éviter les couacs

DÉCRYPTAGE - L'ensemble du gouvernement s'est réuni ce jeudi à 11 heures à Matignon pour un Conseil des ministres "bis". Un rendez-vous voulu par Manuel Valls pour assurer une plus grande cohérence.

Manuel Valls entouré de ses ministres et de ses secrétaires d'État jeudi 17 avril 2014
Manuel Valls entouré de ses ministres et de ses secrétaires d'État jeudi 17 avril 2014
Générique 1
Vincent Derosier et Benjamin Hue

La méthode Valls à l'épreuve du pouvoir. Matignon a abrité ce jeudi une réunion d'un genre nouveau. Un Conseil des ministres bis, réunissant l'ensemble du gouvernement, ministres et secrétaires d'État, à la demande de Manuel Valls, au lendemain du Conseil des ministres traditionnel. 

Un grand conclave qui aura lieu tous les quinze jours pour assurer une plus grande cohérence entre les déclarations des membres du gouvernement.
À l'origine, ce nouveau passage obligé ministériel devait s'appeler un séminaire. Mais les conseillers de Matignon ont opté pour le nom, moins ronflant, de réunion. Manuel Valls a repris le format utilisé par Lionel Jospin. Une sorte de conseil des ministres bis, à huis clos bien entendu, sans le président de la République mais en présence d'un conseiller élyséen.
"Travailler ensemble nous permet de faire germer l’intelligence collective. Avec ça, on va être plus efficaces", assure Ségolène Royal à la sortie de cette nouvelle réunion. "Ce sont des réunions pour des discussions à caractère politique alors que le Conseil des ministres est plus institutionnel", précise quant à elle la Garde des sceaux Christiane Taubira.

Un rendez-vous plus politique que formel

Le thème du jour était l'économie. La réunion a débuté en fin de matinée. Quatre interventions étaient au programme, d'une durée de cinq minutes chacune. Manuel Valls a ouvert le bal. Michel Sapin puis Laurent Fabius ont embrayé, le ministre des Affaires étrangères y allant de son couplet de diplomatie économique. Annoncée vers 11 heures, l'intervention d'Arnaud Montebourg n'a pas eu lieu. Le ministre de l'Économie et du Redressement productif était retenu au Sénat.

Pour Matignon, cette réunion revêt un triple intérêt. Il s'agit de réinstaller un moment de pure politique que les ministres réclament depuis longtemps, elle permet d'éviter que les membres du gouvernement se répandent dans les médias par frustration et garantit une plus grande cohérence entre l'Élysée et Matignon, aux dires d'un conseiller, pour éviter les couacs et les déclarations contradictoires.

À lire aussi
Emmanuel Macron et Ségolène Royal, le 18 mai 2016 gouvernement
Ségolène Royal estime que "la France irait mieux" si elle était "à la place de Macron"

Mais attention, à la sortie, tout le monde doit être sur la même longueur d'onde. Car c'est ça aussi, la méthode Valls. Consensuelle à l'intérieur, brutale à l'extérieur.

>
Premier Conseil des ministres "bis" de Valls : un nouveau rendez-vous politique pour éviter les couacs Crédit Média : Vincent Derosier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Premier ministre Institutions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants