1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Congrès de Versailles : Le Foll dénonce un "système de plébiscite permanent"
1 min de lecture

Congrès de Versailles : Le Foll dénonce un "système de plébiscite permanent"

INVITÉ RTL - Le maire du Mans, qui va quitter son poste de député mardi 10 juillet, sera présent à la séance exceptionnelle à Versailles. Malgré des désaccords notables, il assure que c'est "un devoir".

Stéphane Le Foll était l'invité de RTL
Stéphane Le Foll était l'invité de RTL
Crédit : Camille Schmitt / RTL.fr
Congrès de Versailles : "C'est un devoir de tout parlementaire" assure Stéphane Le Foll
10:44
Congrès de Versailles : Le Foll dénonce un "système de plébiscite permanent"
01:03
Congrès de Versailles : Le Foll dénonce un "système de plébiscite permanent"
10:43

Alors qu'Emmanuel Macron a réuni les parlementaires en Congrès pour rappeler le cap, certains députés ont décidé de boycotter. C'est le cas des élus de la France insoumise par exemple. Une attitude que ne partage pas Stéphane Le Foll, député de la Sarthe. "C'est un devoir de tout parlementaire. Ce qu'on en pense c'est autre chose, mais ne pas participer ne me semble pas être la meilleure méthode", explique-t-il. 

Invité de RTL ce lundi 9 juillet, il dénonce pourtant la politique d'Emmanuel Macron, qui doit faire un discours d'environ une heure. "L'analyse que j'en fais c'est qu'on est dans un système de plébiscite permanent. Une recherche constante de l'assentiment de l'opinion", dénonce-t-il, évoquant "un processus extrêmement dangereux".

"La logique qui est derrière est extrêmement claire. Il n'y a plus de débat droite-gauche, il y a un débat entre Emmanuel Macron et des oppositions, entre un président de la République et l'opinion française. Et en faisant cela, on radicalise les oppositions", poursuit Stéphane Le Foll, évoquant ainsi le cas de la France insoumise par exemple. 

Cependant contrairement à Jean-Luc Mélenchon et ses alliés, l'ancien porte-parole du gouvernement sous la présidence de François Hollande, qui ne s'attend à "aucune surprise dans ce Congrès, refuse de qualifier le chef de l'État de "monarque".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/