1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Confinement : "On ne peut pas attendre", estime l'infectiologue Karine Lacombe
1 min de lecture

Confinement : "On ne peut pas attendre", estime l'infectiologue Karine Lacombe

INVITÉE RTL - Selon la cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine, le confinement préventif permettrait de lutter contre la propagation des variants du coronavirus.

Karine Lacombe dans Le Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI
Karine Lacombe dans Le Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI
Crédit : Silvère gerard / agence 1827/rtl
Le Grand Jury de Jean Rottner et Karine Lacombe
59:27
Le Grand Jury de Jean Rottner et Karine Lacombe
59:27
Benjamin Sportouch & Marie-Pierre Haddad

Un reconfinement préventif. "Le confinement apparaît irrémédiable", pour Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine. Selon l'infectiologue, "la question qui se pose est de savoir dans quels délais". 

"Nous, scientifiques, considérons que l'on ne peut pas attendre. Il est toujours plus efficace d'être préventif (...) En Île-de-France, on a commencé depuis cette semaine à déprogrammer des opérations", explique-t-elle lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI

Le couvre-feu est-il insuffisant ? "C'est une mesure efficace. Cela nous a permis de rester pendant plusieurs semaines sur un plateau. Mais dans la situation que l'on va avoir dans les semaines à venir, on va être face à une difficulté si l'on reste avec ce couvre-feu à 18 heures", répond l'infectiologue. Karine Lacombe préconise "un confinement qui ressemble à celui du mois d'octobre".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/