3 min de lecture Santé

Comment Nicolas Sarkozy s'est engagé contre les cancers de l'enfant

L'ancien président de la République est désormais le parrain d'une campagne "guérir le cancer de l'enfant au XXIème siècle". Son objectif est simple : réunir 10 millions d'euros pour aider la recherche.

>
Engagement contre les cancers de l'enfant : "Pour moi c'était une évidence", assure Nicolas Sarkozy Crédit Image : GUILLAUME SOUVANT / AFP | Crédit Média : Julien Fautrat | Durée : | Date :
Générique 1
Julien Fautrat et Sarah Ugolini

C'est désormais le nouvel engagement de sa vie après la politique. Nicolas Sarkozy devient le parrain de la campagne "guérir le cancer de l'enfant au XXIè siècle". Une cause à laquelle il va désormais se vouer entièrement avec son épouse Carla Bruni en tant qu'ancien chef d'État bien sûr, mais "aussi et surtout en tant que père et citoyen". C'est ce qu'il a révélé ce mardi 13 février dans le Parisien

"Comment peut-on ne pas s'engager dans cette cause ? Il y a 500 enfants qui ont rien demandé et qui meurent chaque année d'une maladie incurable, une forme de cancer, que ce soit une tumeur cérébrale ou d'une leucémie", s'insurge le président au micro de RTL. Pour l'ancien président de la République, "c'est une affaire de course contre la montre". Il estime ainsi que "si on a les moyens, les médecins vont pouvoir faire les progrès qui vont éviter les drames que tant de familles connaissent". Nicolas Sarkozy juge que c'est une affaire de temps et qu'"on ne peut pas perdre de temps". 

Tout commence fin 2012 quand Noé et son père interpellent Nicolas Sarkozy pour lui demander de les aider à faire avancer la recherche sur le cancer des enfants. "Il y a des mystères. Pourquoi Noé à 7 ans tombe malade et à 10 ans meurt ? C'est quelque chose qui est inimaginable, indicible", confie Nicolas Sarkozy. Beaucoup de questions sans réponse pour l'ex-président. "Pourquoi l'immunothérapie ça marche sur les adultes et par sur les enfants ?", s'interroge-t-il. 

À lire aussi
Les pieds d'un nouveau-né (illustration) santé
Bébés nés sans bras dans l'Ain : des scientifiques accréditent la thèse d'une contamination

L'ex président veut "s'engager totalement"

Face à ce manque de réponse, l'engagement de Nicolas Sarkozy dans cette cause a été immédiat. "Pour moi, c'était une évidence surtout après que j'ai quitté la politique", assure-t-il. "Je veux m'engager totalement". Faire avancer la recherche sur ces maladies infantiles, "c'est un moment d'humanité" pour Nicolas Sarkozy. "J'ai rencontré Noé et ses parents en 2012". "Je savais que la maladie de l'enfant existait mais c'est une chose de savoir que ça existe, c'en est une autre de pouvoir lui mettre un sourire, un regard, un visage, un destin", détaille avec émotion l'ancien chef de l'État. 

Aujourd'hui l'objectif de la campagne "guérir le cancer de l'enfant au XXIè siècle" est très simple : "lever dix millions d'euros pour avancer de manière très substantielle dans la guérison de ces enfants victimes de maladies incurables". "Je veux m'engager avec eux dans le comité de campagne, comme simple parrain, le plus possible, mais vraiment sur le long terme", assure Nicolas Sarkozy qui souhaite lutter contre "cette injustice, la maladie de l'enfant, insupportable". Trois millions d'euros ont pour l'instant déjà été collectés. 

"Pédiatrie et oncologie c'est deux gros mots", s'indigne l'ancien président qui voudrait qu'il y ait "un immeuble dédié pour cela". L'ex-homme politique veut montrer aux familles qui subissent la maladie de l'enfant qu'elles ne sont pas seules. "Je voudrais que tout le monde comprenne que ça peut arriver à tous et qu'on peut basculer dans le drame à chaque instant", précise-t-il. 

Il faut bien que l'on fasse de nos vies quelque chose d'utile

Nicolas Sarkozy.
Partager la citation

Nicolas Sarkozy réfute ainsi toute volonté de mise en avant personnelle. "Ce qui est important c'est la campagne, c'est pas moi. La seule star c'est Noé et derrière lui c'est tous les enfants qui ont peur", insiste-t-il. Sur cette volonté d'engagement caritatif, Nicolas Sarkozy répond : "Il faut bien que l'on fasse de nos vies quelque chose d'utile". 

"S'engager pour une cause pareille, ça vous fait du bien à vous -mêmes. Au fond, on a une vie un peu plus importante qu'on ne l'imaginait", continue l'ancien président. Il estime que la maladie incurable chez l'enfant est une telle souffrance qu'elle fait peur et donc qu'on en parle pas. "Si on arrête d'en parler on ne fera pas de progrès", regrette-t-il. 

>
Cancers pédiatriques : où en est la recherche en France ? Crédit Image : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La rédaction vous recommande

  

Lire la suite
Santé Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792252153
Comment Nicolas Sarkozy s'est engagé contre les cancers de l'enfant
Comment Nicolas Sarkozy s'est engagé contre les cancers de l'enfant
L'ancien président de la République est désormais le parrain d'une campagne "guérir le cancer de l'enfant au XXIème siècle". Son objectif est simple : réunir 10 millions d'euros pour aider la recherche.
https://www.rtl.fr/actu/politique/comment-nicolas-sarkozy-s-est-engage-contre-les-cancers-de-l-enfant-7792252153
2018-02-14 08:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XeIA2Uj5VDwQ3ZUuFI4xdQ/330v220-2/online/image/2018/0214/7792252155_nicolas-sarkozy-le-22-novembre-2017.jpg