4 min de lecture Charles Pasqua

Charles Pasqua est décédé

L'ancien ministre de l'Intérieur s'est éteint ce lundi 29 juin à Suresnes (Hauts-de-Seine). Il était âgé de 88 ans.

Charles Pasqua lors de son arrivée à la cour d'appel de Versailles le 18 mai 2015
Charles Pasqua lors de son arrivée à la cour d'appel de Versailles le 18 mai 2015 Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Romain Renner
Romain Renner
et AFP

Selon une information du Point confirmée par l'AFP, Charles Pasqua est décédé brutalement ce lundi 29 juin, à l’âge de 88 ans à Suresnes (Hauts-de-Seine). L’ancien ministre de l’Intérieur, ancien résistant, n’exerçait plus aucun mandat depuis son départ du Sénat, en 2011. 

Né à Grasse (Alpes-Maritimes) le 18 avril 1927, Charles Pasqua a exercé les fonctions de ministre de l’Intérieur (1986-1988 ; 1993-1995), président du Conseil général des Hauts-de-Seine (1988-2004), député des Hauts-de-Seine (1968-1973), député européen (1999-2004) et sénateur (1977-1986 ; 1988-1993 ; 1995-1999 ; 2004-2011). Membre du RPR et proche de Jacques Chirac, Charles Pasqua a également créé avec Philippe de Villiers le Rassemblement pour la France (RPF). La dernière apparition publique de l'ancien élu remonte au 30 mai, lors du congrès fondateur des Républicains.

Les politiques saluent son courage politique

Le Point diffuse le communiqué avec lequel sa famille a annoncé son décès : "Il s’est éteint à l’hôpital Foch de Suresnes dans les Hauts-de-Seine, où il résidait, dans ce département qu’il avait façonné par sa ferme volonté d’inscrire l’action politique en réalisations concrètes et ambitieuses. Il est toujours resté fidèle à son engagement gaulliste dans la Résistance contre l’occupant nazi. Pour lui, la politique était un combat au service de la France, dans la fidélité à ses compagnons, dans le respect de ses adversaires dès lors qu’ils étaient animés, comme lui, par la conviction et le courage. Nous avons eu le privilège de connaître l’homme privé si attentif aux autres et si extraordinaire professeur d’optimisme. Tous ceux qui l’ont approché savent combien Charles Pasqua pouvait rendre les âmes fortes et savait consoler les malheurs par sa joie de vivre. Seules les offenses faites à la France et à l’honneur ternissaient son regard bienveillant face à toutes les épreuves. Il aurait souhaité en ce jour si douloureux pour nous que ses amis ne cèdent pas au chagrin mais gardent de lui une image fidèle et que, pour lui, ils perpétuent son dévouement à une certaine idée de la France".

Quand j'ai été avec lui au gouvernement, il avait une profondeur. Il était extrêmement fort

Bernard Debré
Partager la citation

Les réactions politiques s'enchaînent afin de rendre hommage à un homme politique qui a marqué le Ve République. Michèle Alliot-Marie a salué, sur l'antenne de RTL, "un personnage haut en couleur, un personnage avec des convictions fortes, un courage physique et mental. Au-delà des polémiques, il avait un coté militant. Ces derniers sentaient qu'il savait les écouter et les soutenir. Il avait une grande considération et un grand respect pour eux".

À lire aussi
Charles Pasqua et François Mitterrand, le 10 décembre 1986 François Mitterrand
"Pasqua regardait Mitterrand comme s’il allait lui régler son compte", se souvient Duhamel

Bernard Debré avait travaillé au même moment que Charles Pasqua dans le gouvernement Balladur. L'ancien ministre était avant-tout "un très grand nationaliste. Quand j'ai été avec lui au gouvernement, il avait une profondeur. Il était extrêmement fort. Quand je me suis présenté en 1986, il est venu en Touraine et il a réuni le RPR, qui n'était pas forcément là pour ma venue. Il a dit 'nous allons passer au vote à main levée. Ce qui sont contre seront exclus'. Mais les militants l'adoraient", raconte-t-il à l'antenne de RTL.

C'était quelqu'un avec une forte personnalité, des convictions extrêmement ancrées

Alain Duhamel
Partager la citation

L'éditorialiste Alain Duhamel a souligné que Charles Pasqua était un homme populaire auprès des militants. "Il avait des relations qui étaient parfois sulfureuses, se souvient ainsi Alain Duhamel. Quand il s'agissait de défendre le général de Gaulle, il était prêt à tout et il a fait ses preuves. C'était quelqu'un avec une forte personnalité, des convictions extrêmement ancrées, un certain dédain des moyens à utiliser. Ce n'était pas ce que l'on appellerait un ange, avec énormément de talent d'expression sur un registre très travaillé. Il avait un côté Fernandel de droite qui plaisait aux Français", ajoute-t-il. 

C'était un homme de conviction dont la présence manquera à notre débat public

Brice Hortefeux
Partager la citation

De son côté, Brice Hortefeux avoue avoir été "impressionné" par Charles Pasqua, qui a marqué sa génération. "Quand je suis devenu ministre de l'Intérieur, je l'ai rencontré. J'étais tout particulièrement intéressé par ce qu'il pouvait me dire. J'ai eu la chance de la voir il y a quelques semaines, une dernière fois, à l'occasion de la création de notre famille, les Républicains. C'était un homme de conviction dont la présence manquera à notre débat public", raconte-t-il

De nombreuses réactions sur Twitter

Sur Twitter aussi, les personnalités politiques de tous bords rendent hommage à Charles Pasqua. Alain Juppé, candidat à la primaire Les Républicains a posté un message saluant ce "résistant. 

Florian Philippot (FN) évoque "sa tristesse" face à la disparition d'un "grand patriote". Christine Boutin parle, elle, d'un "homme de courage dont le regard et le sourire malicieux semblaient dire : 'Cause toujours, tu m'amuses'". Isabelle Balkany publie de son côté un texte plus personnel dans lequel elle s'adresse à "Charlie" et évoque la relation qu'elle entretenait avec "(son) père de cœur".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charles Pasqua Jacques Chirac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants