1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Cahuzac, Thévenoud, Arif... le gouvernement fragilisé par de nombreux départs
1 min de lecture

Cahuzac, Thévenoud, Arif... le gouvernement fragilisé par de nombreux départs

EN IMAGES - Mis en cause dans une affaire, Kader Arif a présenté sa démission à François Hollande, qu il'a acceptée vendredi 21 novembre. Un cas de figure qui s'est déjà présenté plus d'une fois depuis le début du quinquennat de François Hollande.

Jérôme Cahuzac a dû quitter son poste de ministre à cause d'un compte en Suisse (archives).
Jérôme Cahuzac a dû quitter son poste de ministre à cause d'un compte en Suisse (archives).
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Jérôme Cahuzac a dû quitter son poste de ministre à cause d'un compte en Suisse (archives).
Delphine Batho avait critiqué les coupes budgétaires sur son portefeuille de ministre de l'Écologie (ici le 5 juin 2013)
Yamina Benguigui a été évincée du gouvernement, après des soupçons sur sa déclaration de patrimoine (ici le 17 mai 2012)
Arnaud Montebourg (image d'archives)
Benoît Hamon (illustration)
Comme Arnaud Montebourg et Benoït Hamon, Aurélie Filippetti a dit ne pas se reconnaître dans la ligne politique de Manuel Valls
Thomas Thévenoud le 27 août 2014 à L'Elysée (archives).
Soupçonné de favoritisme dans une affaire d'attribution de marchés publics, Kader Arif a démissionné du gouvernement (archives)
Jérôme Cahuzac a dû quitter son poste de ministre à cause d'un compte en Suisse (archives). Crédits : MARTIN BUREAU / AFP
Delphine Batho avait critiqué les coupes budgétaires sur son portefeuille de ministre de l'Écologie (ici le 5 juin 2013) Crédits : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Yamina Benguigui a été évincée du gouvernement, après des soupçons sur sa déclaration de patrimoine (ici le 17 mai 2012) Crédits : AFP
Arnaud Montebourg (image d'archives) Crédits : DOMINIQUE FAGET / AFP
Benoît Hamon (illustration) Crédits : XAVIER LEOTY / AFP
Comme Arnaud Montebourg et Benoït Hamon, Aurélie Filippetti a dit ne pas se reconnaître dans la ligne politique de Manuel Valls Crédits : AFP / NICOLAS TUCAT
Thomas Thévenoud le 27 août 2014 à L'Elysée (archives). Crédits : BERTRAND GUAY / AFP
Soupçonné de favoritisme dans une affaire d'attribution de marchés publics, Kader Arif a démissionné du gouvernement (archives)
1/1
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

La scène est devenue courante pour François Hollande. Le président de la République a accepté vendredi la démission de Kader Arif. Le désormais ex-secrétaire d'État aux Anciens Combattants est soupçonné de favoritisme dans l'attribution de marché publics dans la région Midi-Pyrénées. Avant lui, d'autres membres du gouvernement ont été contraint de quitter leur poste. 

Le premier, et de loin le plus retentissant, était Jérôme Cahuzac. L'ancien ministre du budget avait nié pendant plusieurs mois détenir un compte en Suisse, avant de finalement avouer.

Delphine Batho a été le seconde sur la liste des personnalités évincées de l'exécutif. En juillet 2013, alors qu'elle était ministre de l'Écologie, la député des Deux-Sèvres avait eu le malheur de critiquer les coupes budgétaires sur son portefeuille ministériel.

Plus de départs que sous Sarkozy

Puis vint le tour de Yamina Benguigui de mettre à mal l'exemplarité des ministres. Celle qui était déléguée à la Francophonie a été soupçonnée d'avoir menti dans sa déclaration de patrimoine, dont la publication est devenue obligatoire pour l'exécutif. Elle sera sanctionnée lors du remaniement qui a suivi les élections municipales.

À lire aussi

À la fin de l'été dernier, pas moins de trois ministres ont fait leurs cartons en même temps. En désaccord avec la ligne politique et surtout économique de Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti ont présenté leur démission.

Autre affaire qui a écorché l'image de l'exécutif : la "phobie administrative" de Thomas Thévenoud. Ce dernier s'est fait épingler pour ne pas avoir payé ses impôts. Mais il s'agissait de l'arbre qui cache la forêt, puisqu'il n'aurait pas non plus payé son loyer, ses factures EDF ou encore des PV.

Le nom de Kader Arif s'ajoute donc à une liste déjà bien remplie, qui compte au total 8 personnes. À titre de comparaison, 5 ministres ont été débarqués sous Nicolas Sarkozy.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/