2 min de lecture Antiterrorisme

Bruno Le Roux à l'Intérieur : "On va perdre beaucoup de temps", tempête Georges Fenech

INVITÉS RTL - Georges Fenech, député LR du Rhône et Alain Bauer, spécialiste du renseignement, réagissent au départ de Bernard Cazeneuve du ministère de l'Intérieur.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Bruno Le Roux à l'Intérieur : "On va perdre beaucoup de temps", tempête Georges Fenech Crédit Image : Eric FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Philippe Peyre

Ça valse au gouvernement : le Premier ministre, Manuel Valls, parti en campagne pour la primaire de la gauche, a quitté ses fonctions mardi 6 décembre, laissant place à Bernard Cazeneuve, jusque alors ministre de l'Intérieur. Ce dernier a donc été remplacé par Bruno Le Roux, ex-chef de file des députés socialistes. 

Ce départ de Bernard Cazeneuve intervient au moment où la France connaît une situation inédite, entre risques majeurs d'attentat et une très probable prolongation de l'État d'urgence. Ce départ de Bernard Cazeneuve de Beauvau est-il une erreur ? "Je le regrette", déplore Georges Fenech, député Les Républicains du Rhône. "Bernard Cazeneuve avait pris la lutte antiterroriste à bras le corps. Je pense que cette rupture dans la façon d'aborder cette question va pénaliser la lutte antiterroriste le temps que Bruno Le Roux prenne connaissance des dossiers qui sont très complexes et très techniques", insiste le député.

Mais le ministère de l'Intérieur ne repose pas uniquement sur la seule personne du ministre. C'est en tout cas ce que nous dit Alain Bauer, professeur de criminologie et spécialiste du renseignement : "Heureusement, le ministère de l'Intérieur est composé de personnes qui en assument la permanence et la continuité. Le ministre sert à orienter une ligne politique, venir répondre au Parlement, répondre aux commissions d'enquête, fixer des changements de structure considérables. La continuité de l'État, fort heureusement, ne s'arrête pas à un ministre", assure Alain Bauer. 

Bruno Le Roux n'a pas cette connaissance des réseaux, des filières et des hommes du renseignement

Georges Fenech, député LR du Rhône
Partager la citation

En désaccord avec le spécialiste du renseignement, Georges Fenech se dit inquiet : "Je pense qu'avoir un ministre de l'intérieur qui part à Matignon, ça remet en cause le bon fonctionnement de l'État dans la lutte antiterroriste. Ce n'est pas sérieux", martèle le député. "On ne change pas à un moment comme ça en plein État d'urgence. Nous avons besoin des plus grandes compétences. Bruno Le Roux n'a pas cette connaissance des réseaux, des filières et des hommes du renseignement. On va perdre beaucoup de temps", assure-t-il. 

À lire aussi
Édouard Philippe à l'Assemblée nationale premier ministre
Attaque à la préfecture : Philippe veut évaluer les agents de la lutte antiterroriste


Ce à quoi Alain Bauer lui rétorque que la réalité de l'organisation des services de l'état, "c'est la continuité et une certaine forme de collaboration". Si le facteur humain est un sujet essentiel et que le ministre a une personnalité et une spécificité, Alain Bauer estime que "le fait qu'il ait une promotion n'est pas un drame".  

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Antiterrorisme Georges Fenech Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants