1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Brice Hortefeux met en garde Alain Juppé en citant Coco Chanel
2 min de lecture

VIDÉO - Brice Hortefeux met en garde Alain Juppé en citant Coco Chanel

REPLAY / INVITÉ RTL - Tout en soulignant "la conscience d'une responsabilité collective" au sein des Républicains, Brice Hortefeux répond à Alain Juppé en qualifiant l'opinion de "versatile" et de "mode".

Marie-Pierre Haddad & AFP

L'ancien ministre Brice Hortefeux a mis en garde, ce dimanche 7 juin, contre "l'opinion" qui peut être "versatile" ou encore une "mode" alors qu'Alain Juppé avait dit la semaine dernière qu'il l'avait pour lui contrairement à Nicolas Sarkozy qui avait le parti, lors du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI

"Nicolas Sarkozy est tout entier mobilisé sur la construction d'un projet collectif. Sa préoccupation exclusive est de construire la grande famille de l'opposition dont le pays a besoin. Elle doit rassembler et ressembler aux Français", a dit Brice Hortefeux, conseiller politique du parti. Il précise aussi que le président des Républicains n'est "pas propriétaire du parti".

L'opinion, c'est quelque chose de beaucoup plus compliqué, c'est de la science politique plutôt que des convictions

Brice Hortefeux

Interrogé sur Alain Juppé, candidat à la primaire, l'ancien ministre de l'Intérieur explique : "l'opinion, c'est quelque chose de beaucoup plus compliqué, c'est de la science politique plutôt que des convictions (...) elle bouge, elle est mobile, elle peut être versatile, ça peut être une mode et, comme l'avait dit Coco Chanel, une mode ça se démode".

Au lendemain du congrès fondateur du parti succédant à l'UMP, Alain Juppé avait déclaré : "Nicolas Sarkozy a le parti. Moi, pour l'instant, j'ai l'opinion, et j'organise ma petite PME", ajoutant que "parfois il arrive que des PME performantes soient plus efficaces que des grandes entreprises du CAC-40". 

Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire étaient à côté de moi lors du congrès

Brice Hortefeux
À lire aussi

Quant aux sifflets dont a été victime Alain Juppé, lors du congrès des Républicains, Brice Hortefeux les regrette tout en déclarant : "Qu'est-ce que vous croyez ? Que Les Républicains ça avance au pas cadencé, que c'est aligné comme autant de petits pois ?". Le proche de Nicolas Sarkozy estime cependant que "Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire étaient à côté de moi lors du congrès. Nous étions tous heureux d'être présents. Nous avons tous la conscience d'une responsabilité collective".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/