1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Blocage du canal de Suez : un spécialiste estime à "deux semaines" le déblocage
1 min de lecture

Blocage du canal de Suez : un spécialiste estime à "deux semaines" le déblocage

INVITÉ RTL - Christian Buchet, directeur du centre d’études de la mer de l’institut catholique de Paris, détaille les conséquences de l’"Ever-Given", porte-conteneurs de 400 mètres, échoué depuis presque trois jours à l’entrée sud du canal.

Le navire "Ever-Given" bloque le Canal de Suez depuis lundi 22 mars.
Le navire "Ever-Given" bloque le Canal de Suez depuis lundi 22 mars.
Crédit : AFP PHOTO / HO / Suez Canal
Blocage du canal de Suez : un spécialiste estime à "deux semaines" le déblocage
09:20
Blocage du canal de Suez : un spécialiste estime à "deux semaines" le déblocage
09:19
Olivier Boy - édité par Venantia Petillault

Vendredi 26 mars, l’"Ever-Given", un porte-conteneurs géant, était toujours échoué à l’entrée sud du canal de Suez. Le cargo, battant pavillon panaméen, se rendait à Rotterdam en provenance de Chine quand il s’est bloqué entre les deux berges de la route maritime, dans la nuit de mardi à mercredi.


"Derrière tout cela, la question à se poser c'est de savoir si on a les moyens en cas d'avarie pour se tirer d'affaire ? Mais on peut se demander si, en ce qui concerne nos eaux, face à un mastodonte comme celui-ci qui mesure 400 mètres de long, je ne suis pas sûr que nous ayons des remorqueurs assez puissants. Il y a une inadéquation entre la taille des ces navires et les moyens de secourir", analyse Christian Buchet. 

"Les conséquences sont déjà là. Le Canal de Suez c'est 19.000 bateaux par an donc 50 bateaux par jour donc 200 bateaux en amont ou en aval sont bloqués. Le bateau en question a 22.000 conteneurs, cela fait 110 km de camions bout à bout. C'est colossale. Le pétrole ne m'inquiète pas trop car il y a des réserves stratégiques dans tous les pays donc ce n'est pas une pénurie, cela ne concernerait que les pétrole du Moyen-Orient. Je suis inquiet pour les semi-conducteurs car c'est la Chine qui fabrique les semi-conducteurs de haute technologie car elle exporte aujourd'hui 92% des terres rares mondiales. Il pourrait y avoir des interférences sur les entreprises qui n'ont pas de stock", affirme-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/