1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fichier TES : Bernard Cazeneuve reconnaît qu'un débat aurait dû avoir lieu "en amont"
1 min de lecture

Fichier TES : Bernard Cazeneuve reconnaît qu'un débat aurait dû avoir lieu "en amont"

Le ministre de l'Intérieur admet que le débat parlementaire qui s'ouvre sur le fichier controversé TES aurait dû avoir lieu avant son adoption par décret.

Bernard Cazeneuve à Paris le 24 août 2016
Bernard Cazeneuve à Paris le 24 août 2016
Crédit : AFP
Clarisse Martin & AFP

Le ministère de l'Intérieur n'arrive pas à se débarrasser de cet épineux dossier qu'il traîne depuis la Toussaint. À l'ouverture du débat parlementaire sur le fichier Titres électroniques sécurisés (TES) mardi 15 novembre, Bernard Cazeneuve a concédé que ce débat aurait dû se tenir "en amont". Un mea culpa qui n'est certainement pas étranger aux réactions au sein même du gouvernement. La secrétaire d'État en charge du Numérique, Axelle Lemaire, avait accusé le ministre d'avoir pris le décret "en douce", à l'orée d'un jour férié.

Le décret est paru le 30 octobre au Journal officiel et porte sur la création d'une "mégafichier", qui concerne potentiellement 60 millions de Français. Il a pour objet de regrouper dans une seule et unique base les données relatives à l'identité, la couleur des yeux, le domicile, la photo et les empreintes digitales de tous les détenteurs d'un passeport et d'une carte d'identité. "Nous pensons bien faire", a soutenu le ministre de l'Intérieur, affirmant prendre "toutes les précautions" pour garantir les libertés.

Bernard Cazeneuve a également réaffirmé la volonté du gouvernement de permettre aux Français de s'opposer au "transfert numérique de leurs empreintes" digitales dans la base. Un garde-fou à propos duquel il avait arbitré le 10 novembre et que déplore le président de la commission des lois du Sénat Philippe Bas (Les Républicains), qui parle d'un "fichier perforé". Concernant cette affirmation, nos confrères de Rue89 contredisent le ministre, assurant que ce gage de protection de la liberté des Français ne devrait pas être conservé et serait susceptible de voler en éclats. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.