1 min de lecture Barrage de Sivens

Barrage de Sivens : Valls se dit "au côté des élus" face à "la violence"

Dans une allusion au barrage de Sivens, le Premier ministre a déclaré qu'il serait "toujours au côté des élus" face à "la violence".

Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 16 septembre 2014.
Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 16 septembre 2014. Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

S'adressant à quelque 300 élus, Manuel Valls a déclaré jeudi qu'il serait "toujours au côté des élus" face à "la violence", dans une allusion au conflit autour du barrage de Sivens.

"Je veux vous dire combien le sens de l'Etat, l'Etat de droit, l'ordre républicain, le respect des procédures engagées, le respect du choix des élus sont indispensables dans notre société", a affirmé Manuel Valls, devant le congrès des départements.

"Sans le sens de l'Etat, des règles qui sont liées, sans ordre républicain, rien n'est possible (...) On ne peut pas mener des projets de développement en considérant qu'on peut les bloquer par la violence. Et donc, moi, je serai toujours au côté des élus", a ajouté Manuel Valls.

"L'apaisement ce n'est pas le renoncement" dit Valls

Le chef du gouvernement en a profité pour "témoigner toute (son) estime à Thierry Carcenac", le président (PS) du conseil général du Tarn qui a porté sur les fonts baptismaux le projet de barrage de Sivens. "Je veux saluer votre esprit de discernement et votre volonté d'apaisement, cher Thierry Carcenac. L'apaisement, ce n'est pas le renoncement. C'est savoir, comme vous l'avez fait, tenir compte des circonstances - elles étaient dramatiques - et rechercher sans cesse l'intérêt général", a ajouté Manuel Valls, dans un discours consacré en bonne partie à la réforme territoriale.

À lire aussi
Un cercueil en carton déposé à Lisle-sur-Tarn en hommage à Rémi Fraisse, le 6 novembre 2014 Tarn
Mort de Rémi Fraisse : des "gilets jaunes" se joignent aux commémorations

En fait, Thierry Carcenac n'était pas présent au congrès, selon les organisateurs.

Au sortir du congrès, Manuel Valls s'est d'autre part entretenu, debout et entouré d'élus, avec le président de la FDSEA des Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, qui avait insisté pour lui exposer directement les difficultés du monde agricole.

La veille, à Pau comme ailleurs, des centaines d'agriculteurs avaient manifesté avec leurs tracteurs, sans toutefois faire de dégâts.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barrage de Sivens Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants