1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François de Rugy présente sur RTL les axes de la réforme institutionnelle
1 min de lecture

François de Rugy présente sur RTL les axes de la réforme institutionnelle

INVITÉ RTL - Le président de l'Assemblée nationale a jeté les bases d'une réforme, qui inquiète particulièrement en interne, pour les quelque 1.100 fonctionnaires.

François de Rugy, l'invité de RTL
François de Rugy, l'invité de RTL
Crédit : Frédéric Bukajlo / SIPA
Rugy répond à Batho sur RTL : "Il ne faut pas fantasmer sur les lobbies"
11:03
Rugy répond à Batho sur RTL : "Il ne faut pas fantasmer sur les lobbies"
11:04
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Davantage de contractuels, externalisation de certains services, contrôle du temps de travail... Le président de l'Assemblée nationale a jeté mercredi 23 mai les bases d'une réforme pour les quelque 1.100 fonctionnaires de l'institution. Invité de RTL ce jeudi 24 mai, François de Rugy explique : "Le changement au Parlement, c'est maintenant".

Celui qui siège au "perchoir" depuis bientôt un an se dit "déterminé" à mener à bien cette évolution notable au sein du Palais Bourbon. Et ce, malgré une vive inquiétude en interne. "Le but n'est pas de créer du conflit mais nous sommes très déterminés. Je ne veux pas qu'on transforme dans tous les domaines sauf dans celui de la fonction publique", poursuit-il.

Miser sur plus de contractuels

En première ligne de cette réforme ? La réduction du nombre de fonctionnaires. "Nous ferons davantage appel à des contractuels car cela nous donnera plus de souplesse pour pouvoir mieux répondre aux besoins de l'Assemblée", développe-t-il. 

Dès lors, François de Rugy réclame un véritable "état des lieux complet" du fonctionnement du Palais Bourbon. "Depuis longtemps, il y a des choses qui se sont accumulées dans le statut des fonctionnaires de l'Assemblée. J'ai demandé, et cela est nouveau, un état des lieux complet de ce qui concerne les 1.300 personnes qui travaillent ici", développe-t-il.

La rémunération des fonctionnaires

À lire aussi

Concernant les questions financières, des négociations devraient également avoir lieu avec les organisations syndicales. "Il y a un certain nombre de primes exceptionnelles qui n'étaient plus fondées sur la réalité. Globalement, les primes représentent 60% de la rémunération des fonctionnaires", étaye François de Rugy.

S'il refuse de se "focaliser" uniquement sur la question des salaires, le député de Loire-Atlantique voit plus loin : "La vraie question, c'est de savoir quels sont les services dont l'Assemblée a besoin pour bien travailler". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/