1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Assemblée : "Les députés ça bosse vraiment", a constaté l’auteur de BD Kokopello
1 min de lecture

Assemblée : "Les députés ça bosse vraiment", a constaté l’auteur de BD Kokopello

INVITÉ RTL - Pour "Palais Bourbon", le dessinateur s’est immergé dans les coulisses de l’Assemblée nationale.

L’Assemblée nationale à Paris le 17 décembre 2020.
L’Assemblée nationale à Paris le 17 décembre 2020.
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Assemblée : "Les députés ça bosse vraiment", a constaté l'auteur de BD Kokopello
07:37
Assemblée : "Les députés ça bosse vraiment", a constaté l'auteur de BD Kokopello
07:37
Thomas Sotto - édité par Maxime Magnier

Lui qui a "fait des études de cinéma, pas du tout dans la politique", a réalisé une bande dessinée à partir de ses "deux, trois ans" à l’Assemblée nationale. L’œuvre, intitulée Palais Bourbon, se veut "un projet, d’abord de curiosité, et ensuite de pédagogie, pour essayer d’expliquer au plus grand nombre ce que font vraiment nos députés", a expliqué Kokopello au micro de RTL, mardi 2 février.

"Je voulais voir la politique de l’intérieur", confie-t-il. Il s’est donc "lancé le pari un peu fou, lors de la dernière présidentielle" : après avoir "commencé par Arnaud Montebourg à la primaire" de la gauche, il a "infiltré les cinq principales équipes de campagne, de La France insoumise au Front national", se "faisant passer pour un militant lambda."

Pour accéder aux coulisses du Palais Bourbon, "j’ai demandé à des députés de me faire une lettre pour montrer un peu patte blanche", a expliqué le dessinateur. Et d’ajouter : "De fil en anguille, j’ai réussi à réunir assez de soutiens pour que le président [de l’Assemblée], François de Rugy, à l’époque, m’ouvre les portes de l’institution et me donne un badge qui me donnait accès à tout."

Il a ensuite "décidé d’accompagner les députés dans leur quotidien. (…) Tout ce qu’on ne voit pas et qui nous est un peu caché." Il en a tiré plusieurs conclusions, notamment que "les députés, ça bosse vraiment." D'ailleurs, Kokopello a reconnu avoir été "surpris" de ce constat, car "les clichés sont tellement ancrés (…) et je me suis aperçu que leurs emplois du temps sont totalement complets, tout le temps, et ça ne s’arrête jamais."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/