2 min de lecture Air Cocaïne

VIDÉO - Air cocaïne : Christiane Taubira attaquée par Les Républicains pour la géolocalisation du portable de Nicolas Sarkozy

Les ténors de la droite accusent la garde des Sceaux d'organiser un acharnement judiciaire contre l'ancien chef d'État.

Christiane Taubira, le 20 novembre 2014, à L'Elysée. (archives)
Christiane Taubira, le 20 novembre 2014, à L'Elysée. (archives) Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Christiane Taubira est à son tour touchée par l'affaire Air cocaïne. Depuis la révélation de la géolocalisation du portable de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'enquête française sur ce trafic de drogue entre la France et la République dominicaine, les élus Les Républicains montent tour à tour au créneau pour dénoncer un "acharnement judiciaire" à l'encontre de l'ancien président de la République.

Au moment où l'affaire éclate, la justice découvre que Nicolas Sarkozy a emprunté pour ses déplacements l'avion dans lequel près de 700 kg de cocaïne ont été saisis à l'aéroport de Punta Cana en mars 2013. La juge d'instruction Christine Saunier-Ruellan, en charge de l'enquête, a demandé par la suite la géolocalisation de deux téléphones de Nicolas Sarkozy et les factures détaillées de ses communications mais ces éléments n'ont rien donné. Le "volet Sarkozy" de Air cocaïne a donc rapidement été classé sans suite.

La colère des Républicains

Mais la révélation de cette information a provoqué un vent de colère au sein du parti de Nicolas Sarkozy. Le premier à ouvrir le feu est le sénateur des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi qui dénonce l'absurdité de la démarche du parquet de Marseille sur Twitter, rapidement suivi par Christine Boutin ou encore le maire de Canne David Lisnard.

L'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Herzog a dénoncé de son côté une "atteinte à la vie privée" et des "mesures coercitives" de la part de la juge d'instruction. Après avoir rappelé que Nicolas Sarkozy n'avait aucun avec "les personnes mises en cause dans cette affaire", il a annoncé pour qu'il allait écrire une lettre au parquet de Marseille.

À lire aussi
Mulhouse dans le Haut-Rhin drogue
Mulhouse-Bâle : 603 kg de cocaïne saisis dans un jet privé

Invitée sur la plateau de BFMTV, Christiane Taubira s'est vu demander si elle avait été informée de la démarche de la juge d'instruction de Marseille par Thierry Solere (LR). En réfutant le "soupçon de partialité" évoqué par le député des Hauts-de-Seine, la ministre de la Justice reconnaît qu'elle a été mise au courant de cette "démarche sensible".

Luc Chatel remet l'affaire des écoutes sur le tapis

Le dernier à sonner la charge est Luc Chatel, ancien ministre de Nicolas Sarkozy. "Trop c'est trop", tonne le député de Haute-Marne qui demande "des explications au garde des Sceaux qui n'a pas été claire dans ses réponses".

L'ancien ministre de l'Éducation de Nicolas Sarkozy a rappelé les écoutes litigieuses de l'ancien chef d'État qui lui avait valu une mise en examen pour "corruption et trafic d'influence". L'ex-président de l'UMP est soupçonné d'avoir, avec son avocat, tenté d'obtenir indûment auprès d'un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations couvertes par le secret dans l'instruction de l'affaire Liliane Bettencourt. La Cour de cassation doit trancher sur la validité de ses écoutes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Air Cocaïne Christiane Taubira Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants