1 min de lecture Brice Hortefeux

Affaire Sarkozy : Brice Hortefeux met en cause le gouvernement

INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Intérieur refuse d'accuser qui que ce soit lundi 10 mars mais pose, selon ses dires, "la question du hasard".

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Brice Hortefeux : "On veut régler son compte à Nicolas Sarkozy" Crédit Image : Damien Rigondeaud / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Brice Hortefeux ne croit pas au hasard. Interrogé sur les écoutes de Nicolas Sarkozy réalisées par la justice, l'ancien ministre de l'Intérieur a laissé entendre que le gouvernement pourrait ne pas y être étranger.

Est-ce un hasard quand François Hollande, recevant des députés et évoquant Nicolas Sarkozy, dit : "Je sais très exactement ce qu'il fait" ?

Brice Hortefeux (UMP)
Partager la citation

"Est-ce un hasard quand la Garde des sceaux réunit l'ensemble des procureurs pour leur ordonner de faire directement remonter à elle tous les dossiers sensibles ? Est-ce un hasard quand on convoque le procureur général de Paris pour le remplacer par un socialiste ? Est-ce un hasard quand, à 15 jours d'un scrutin lourd et difficile pour la majorité, on envoie autant de boules puantes dans la même direction ? Est-ce un hasard quand François Hollande, recevant des députés et évoquant Nicolas Sarkozy, dit : 'Je sais très exactement ce qu'il fait' ?"

Nicolas Sarkozy, victime d'un acharnement ?

Selon lui, la majorité serait "préoccupée de ce que fait et pourrait faire" l'ancien président de la République. "Les Français ont observé qu'il n'y avait ni chef, ni cap, ni expérience. Ce sont les traits de caractère de Nicolas Sarkozy", estime-t-il. Et d'ajouter : "Plus il incarne un espoir, plus il est la cible de quelques-uns". Refusant de nommer ceux dont il parle, Brice Hortefeux vise directement le pouvoir en place.

Nicolas Sarkozy entend être traité comme un justiciable comme les autres

Brice Hortefeux (UMP)
Partager la citation

Rappelant que Nicolas Sarkozy "entend être traité comme un justiciable comme les autres", son fidèle ami considère que "les droits de la défense sont bafoués". "Ce qui est aujourd'hui incroyable, inédit et spectaculaire, c'est que 400 avocats venus de tous horizons aient décider de s'exprimer pour dire que trop c'est trop (...). Ce sont des méthodes qui étaient jusque-là l'apanage de régimes aujourd'hui, heureusement, ont disparu en Europe".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brice Hortefeux Christiane Taubira François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants