1 min de lecture Affaire Sarkozy

Affaire des écoutes : Sarkozy renvoyé en correctionnelle

Nicolas Sarkozy va être renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "corruption active" et "trafic d'influence" dans l'affaire dite "des écoutes". Les avocats de l'ancien président ont annoncé qu'ils allaient faire appel.

Nicolas Sarkozy, le 22 novembre 2017
Nicolas Sarkozy, le 22 novembre 2017 Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Quelques jours après sa mise en examen dans le dossier du financement présumé libyen de sa campagne présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy est de nouveau inquiété dans l'affaire des écoutes téléphoniques. L'ancien président de la République, qui a annoncé par qu'il allait faire appel par la voix de ses avocats, pourrait être renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "corruption active" et "trafic d'influence", selon les informations du journal Le Monde.


Jeudi 29 mars, les juges d’instruction ont signé le document qui ouvre ainsi la voie à un procès. Nicolas Sarkozy devrait comparaître aux côtés de Thierry Herzog, son avocat et ami, et de Gilbert Azibert, ancien haut magistrat. Les trois ont été renvoyés pour les mêmes faits de "corruption" et "trafic d'influence".

Cette décision n'est guère une surprise. En octobre dernier, le parquet national financier avait demandé à ce que l'ancien chef d'État comparaisse devant le tribunal correctionnel.

À lire aussi
Nicolas Sarkozy, le 1er septembre 2017 à Mexico justice
Les actualités de 18h - Affaire Bygmalion : Sarkozy pourrait être jugé à l'horizon 2020

Qu'est-il reproché à Nicolas Sarkozy ?

Nicolas Sarkozy, qui était alors inquiété dans l'affaire Bettencourt, aurait secrètement démarché un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, pour obtenir des informations sur ce dossier. En échange, il lui aurait promis un poste de prestige à Monaco.

Ce sont des écoutes visant Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog dans une toute autre affaire, le possible financement libyen de la campagne présidentielle de 2007, qui avait révélé ces soupçons de tentative de corruption. Dans ces écoutes, l'ex-chef de l'État prenait le nom d'emprunt Paul Bismuth.


L'ancien président avait demandé, en vain, la récusation d'une des deux juges d'instruction, Claire Thépaut, en invoquant son appartenance au Syndicat de la magistrature (SM), classé à gauche, ainsi que l'annulation des écoutes, principaux éléments à charge dans ce dossier. Ces dernières avaient été validées en mars 2016 par la Cour de cassation après une âpre bataille judiciaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Sarkozy Nicolas Sarkozy Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792828043
Affaire des écoutes : Sarkozy renvoyé en correctionnelle
Affaire des écoutes : Sarkozy renvoyé en correctionnelle
Nicolas Sarkozy va être renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "corruption active" et "trafic d'influence" dans l'affaire dite "des écoutes". Les avocats de l'ancien président ont annoncé qu'ils allaient faire appel.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-des-ecoutes-sarkozy-renvoye-en-correctionnelle-7792828043
2018-03-29 16:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZMh7IXVUWzG0LBRrLb49lQ/330v220-2/online/image/2018/0118/7791892753_nicolas-sarkozy-le-22-novembre-2017.jpg