2 min de lecture Denis Baupin

Affaire Denis Baupin : une victime regrette le classement sans suite de l'enquête

L'enquête pour agressions sexuelles et harcèlement visant Denis Baupin a été classée sans suite, les faits étant prescrits.

Elen Debost, adjointe à la mairie du Mans, le 9 mai 2016
Elen Debost, adjointe à la mairie du Mans, le 9 mai 2016 Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Il n'y aura pas de procès Baupin. L'enquête qui visait le député a été classée sans suite par le parquet de Paris, ce lundi 6 mars. Ouverte le 10 mai 2016 après les accusations d'agressions sexuelles et de harcèlement sexuel visant le député écologiste Denis Baupin, l’enquête a été classée sans suite "pour prescription". Le procureur de la République indique que certains faits étaient "susceptibles d'être qualifiés pénalement". Denis Baupin par l'intermédiaire de son avocat dit regretter la prescription de certains faits, ce qui constitue "une entrave au rétablissement de la vérité". L'enquête avait été ouverte après les révélations dans deux médias de huit femmes, quatre anonymes et quatre élues écologistes, qui dénonçaient les agissements de Denis Baupin.

Parmi elles, Elen Debost, adjointe à la mairie du Mans et militante écologiste, qui avait été l'une des premières à dénoncer publiquement les agissements du député, en révélant avoir reçu une centaine de SMS à caractère sexuel de la part de Denis Baupin. "On était préparé à cette décision. Les mots choisis par le parquet sont assez intéressants. Le procureur explique que les faits sont prescrits mais qu’ils étaient susceptibles d’être qualifiés pénalement. Si on s’était réveillé maintenant et non il y a un an, si on portait plainte aujourd’hui, ces délais ne tiendraient pas", explique-t-elle au site 20minutes.fr.

On a pu faire parler d’autres femmes, c’est ça qui est important.

Elen Debost
Partager la citation

"L’autre point important, note Elen Debost, c’est que dans ce communiqué, le doute n’est pas porté sur la parole des victimes. Evidemment je ne peux que regretter que ça n’aille pas plus loin, mais en un an j’ai le sentiment qu’il s’est passé des choses. On a pu faire parler d’autres femmes, c’est ça qui est important."

Sur Twitter, Sandrine Rousseau, qui avait déposé plainte aux côtés d'Isabelle Attard, d'Elen Debost et Véronique Haché, a réagit. "Denis Baupin s'en sort aujourd'hui par prescription et uniquement par prescription".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Denis Baupin Justice Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787549881
Affaire Denis Baupin : une victime regrette le classement sans suite de l'enquête
Affaire Denis Baupin : une victime regrette le classement sans suite de l'enquête
L'enquête pour agressions sexuelles et harcèlement visant Denis Baupin a été classée sans suite, les faits étant prescrits.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-denis-baupin-une-victime-regrette-le-classement-sans-suite-de-l-enquete-7787549881
2017-03-06 16:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/G9gRA39XYbcyRODwxyS68A/330v220-2/online/image/2017/0306/7787550162_elen-debost-adjointe-a-la-mairie-du-mans-le-9-mai-2016.jpg