2 min de lecture Michèle Alliot-Marie

Affaire Buisson : " Pas de haut niveau, ni moral ni éthique", regrette Alliot-Marie

L'ancienne ministre UMP juge que les enregistrements réalisés par Patrick Buisson ne sont "pas de haut niveau, ni moral ni éthique".

Michèle Alliot-Marie juge l'affaire Buisson "pas de haut niveau"
Michèle Alliot-Marie juge l'affaire Buisson "pas de haut niveau" Crédit : AFP / BERTRAND GUAY
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Je pense que ça n'est vraiment pas de haut niveau, ni moral, ni éthique", a déclaré Michèle Alliot-Marie sur Canal + à propos des enregistrements réalisés par Patrick Buisson. "Cela ne fait que confirmer ce que j'ai toujours pensé d'un certain nombre de conseillers" a-t-elle ajouté. Cette opinion lui a "valu beaucoup d'inimitiés de leur part, et je n'en ai rien à faire", a-t-elle encore dit.

L'ancienne ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy a estimé que cette affaire comme celle de l'enquête ayant mené deux juges à faire écouter l'ex-président n'ont pas "d'importance". "Je m'en fous, c'est pas la politique (...), ce qui m'intéresse c'est savoir comment les Français peuvent vivre un peu mieux", a assuré Michèle Alliot-Marie, pour qui c'est un "gâchis de la part des journalistes de parler de ça".
Elle s'en est ensuite prise à un traitement selon elle biaisé des "affaires" par les médias.

Citée dans les enregistrements

Lors du quinquennat Sarkozy, "je n'ai pas souvenir --il y a eu deux ou trois grosses affaires--, je n'ai pas souvenir qu'il y ait eu des affaires aussi nombreuses que les affaires Cahuzac, Guérini, il faudrait toutes les citer, ça prendrait un certain temps", a assuré la première adjointe au maire de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques). "Je crois avoir calculé qu'il y a une douzaine d'affaires dans lesquelles de hauts personnages socialistes, alors mêmes qu'on le savait, se sont trouvés mêlés. Il s'agit là d'escroquerie, de détournement de fonds publics", a-t-elle accusé.

"Alors que ces affaires sont avérées --elles en sont au stade du jugement--, pourquoi on en parle si peu, alors que l'on parle autant d'affaires (...)" visant la droite, s'est demandé celle qui a dû quitter sous la pression le ministère des Affaires étrangères en février 2011 après une série de faux pas en pleine révolution tunisienne.

À lire aussi
Michèle Alliot-Marie, en 2017 justice
Michèle Alliot-Marie mise en examen pour "prise illégale d'intérêt"

L'un des enregistrements de Patrick Buisson, dont les extraits ont été publiés cette semaine par le Canard enchaîné, concerne Michèle Alliot-Marie: il date de ce jour de février 2011 où Nicolas Sarkozy annonce le remaniement. L'ancien président dit au sujet de son ancienne ministre : "J'ai accepté qu'elle me fasse une lettre de démission. Mais, enfin personne n'est dupe (...). Elle ne se rend pas compte (...). C'est comme si elle n'avait rien fait et qu'elle pouvait continuer".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Michèle Alliot-Marie Patrick Buisson Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants