1. Accueil
  2. Actu
  3. Météo
  4. Pourquoi le réchauffement climatique va vous faire payer votre café plus cher
2 min de lecture

Pourquoi le réchauffement climatique va vous faire payer votre café plus cher

La production mondiale de café est en danger, estime les professionnels du secteur.

Un cultivateur montre une poignée de grains de café, au Pérou.
Un cultivateur montre une poignée de grains de café, au Pérou.
Crédit : CRIS BOURONCLE / AFP
Émilie Jéhanno & AFP

Des rayons de café bien fournis et à des prix abordables, cela risque de ne plus être le cas dans le futur. Car le changement climatique met en péril la production mondiale de café, alertent des experts et les autorités colombiennes au premier Forum mondial des pays producteur.

"Tout le monde va être touché. Le café est très sensible aux légères variations de température. À mesure que [la température] montera, tous [les pays] seront affectés", explique le Brésilien José Sette, directeur exécutif de l'Organisation internationale du café (OIC). Une production moins abondante pour une demande en croissance moyenne d’1,3 % chaque année depuis 2012 : le calcul est facile, le prix du paquet de café risque fort d’augmenter.

Et les surfaces cultivables pourraient être divisées par deux en 2050. Autre problème : la hausse des températures serait couplée au développement de maladies touchant la plante, indique un rapport de l'Institut de climatologie australien de 2016. "Une production inférieure ne pourrait pas répondre à la demande mondiale", souligne Roberto Vélez, le gérant de la Fédération nationale des producteurs de café de Colombie.

La demande a déjà dépassé la production

Ces dernières années, la demande a déjà dépassé la production. Ainsi, entre octobre 2015 et septembre 2016, 151,3 millions de sacs de 60 kilos de café ont été consommés, soit un déficit de 3,3 millions de sacs, qui a été comblé par la surproduction des années précédentes. Une solution qui n’est pas viable à long terme.

À lire aussi

Pour ne pas amplifier le déficit de production, il faudrait par exemple éviter de concentrer les récoltes dans les principaux producteurs, c’est-à-dire au Brésil, au Vietnam, en Colombie, en Indonésie et au Honduras. Un éventuel phénomène climatique dans ces pays mettrait en danger l'offre globale. Autres solutions évoquées lors du Forum : l'accompagnement des plants de café par d'autres espèces qui leur apportent de l'ombre, la création de variétés plus résistantes et l'accroissement de la production par hectare.

Le café représente un marché de 100 milliards de dollars au niveau mondial et fait vivre 25 millions de familles dans 60 pays, selon les chiffres de l'OIC du premier trimestre 2017.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire