1 min de lecture COP21

À la COP21 émerge l'idée d'une taxe sur les produits financiers

REPLAY - Les pays riches devraient débloquer 100 milliards de dollars par an pour aider les plus pauvres à lutter contre les sécheresses et à développer des énergies propres. D’où l'idée d'une taxe sur les produits financiers.

>
À la COP21 émerge l'idée d'une taxe sur les produits financiers Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Comment aider les pays pauvres à s'adapter au réchauffement climatique ? C'est le cœur des négociations, que les pays riches débloquent 100 milliards de dollars par an pour aider les plus pauvres à lutter contre les sécheresses et à développer des énergies propres.

D’où l'idée d'une taxe sur les produits financiers. 11 pays européens se sont mis d'accord sur le principe et ils devraient annoncer aujourd'hui ce qu'ils comptent taxer. Alors il ne s'agira sans doute pas de pénaliser les petits actionnaires et de prélever une somme sur les PEA. Cette taxe concernera les produits dérivés, des placements très sophistiqués que s’échangent les banques tous les jours sur les marchés financiers.

François Hollande a rappelé qu'il tenait a cette taxe

La commission européenne pense qu'avec un taux de 0,01%, l'Europe pourrait rassembler 10 milliards d'euros par an. Pour les banques françaises, ça représenterait 1 milliard. Tout cela fait peur aux banquiers, qui menacent de délocaliser leurs bureaux à Londres ou Dublin, dans des pays qui ne veulent pas de cette taxe. C’est de bonne guerre, disent les observateurs au Bourget (où se déroule la COP21), mais si on divise le produit de la taxe par toutes banques françaises ça leur coûterait plus cher de déménager.

Au début de la conférence sur le climat, François Hollande a rappelé qu'il tenait a cette taxe, car elle pourrait financer une partie de l'aide au développement. Le président français a fait plusieurs annonces récemment. Il a promis une aide de 5 milliards par an pour les pays pauvres, il faut bien trouver l'argent quelque part. Si cette taxe est décidée aujourd'hui à Luxembourg elle pourrait entrer en vigueur en 2017.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
COP21 Environnement Changement climatique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants