1 min de lecture Environnement

Environnement : quand le réchauffement climatique fait fondre les rennes

En 16 ans, ces cervidés de Norvège ont perdu en moyenne 12% de leur poids en conséquence du changement climatique.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Quand le réchauffement climatique fait fondre les rennes Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

La fonte des neiges commence à avoir des conséquences préoccupantes dans l’Europe septentrionale. Les rennes, animaux symboliques des régions subarctiques, et par extension des fêtes de Noël, pâtissent directement du dérèglement climatique qui affecte ces régions. Selon une étude menée durant vingt ans par la British Ecological Society (BES), ces cervidés perdent petit à petit du poids.

Ces travaux de recherches, relayés par Le Parisien, affirment qu'en seize ans, "le poids des rennes adultes a baissé de 12%, passant de 55 kg pour ceux nés en 1994, a à peine plus de 48 kg pour ceux nés en 2010”. Pour faire ces observations, des équipes scientifiques norvégiennes et écossaises ont mesuré et pesé différentes générations au cours des deux dernières décennies.

Un risque pour la reproduction à moyen terme

Au cours de 16 dernières années, le poids moyen de la population des rennes norvégiens a ainsi sensiblement baissé. La cause de cette baisse : la présence croissante de verglas au sol qui, contrairement à la neige, empêche les rennes de brouter. En effet, le réchauffement climatique entraîne un accroissement des précipitations au détriment des chutes neigeuses. Mais ces pluies gèlent une fois déposées sur le sol et engendrent donc l'apparition de plaques de verglas empêchant les rennes d'accéder au lichen qu'ils ont l'habitude de brouter.

Selon l’étude de la British Ecological Society, la diminution du poids des rennes a des conséquences directes sur la reproduction et la survie de l’espèce. "Nos travaux précédents ont montré que, lorsque le poids moyen de la population adulte est inférieur à 50 kg en avril, la population diminue", explique Steve Albon, l'un des scientifiques écossais ayant participé aux recherches.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Changement climatique Norvège
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants