1. Accueil
  2. Actu
  3. Météo
  4. Climat : BNP Paribas va arrêter de financer les "grands serpents"
1 min de lecture

Climat : BNP Paribas va arrêter de financer les "grands serpents"

REPLAY - La banque française était engagée dans un projet de construction d'un pipeline dans une réserve indienne aux États-Unis. Elle renonce finalement à tous ses investissements dans le gaz et le pétrole de schiste.

Des écologistes manifestent devant une enseigne de BNP Paribas contre l'exploitation de gaz de schiste, le 27 mars 2017
Des écologistes manifestent devant une enseigne de BNP Paribas contre l'exploitation de gaz de schiste, le 27 mars 2017
Crédit : AFP / STEPHANE DE SAKUTIN
Climat : BNP Paribas va arrêter de financer les "grands serpents"
01:46
Virginie Garin & Loïc Farge

Des Indiens d'Amérique étaient venus à Paris en mai dernier manifester devant le siège de la BNP pour faire comprendre à la banque qu'en finançant un pipeline (les Indiens l'appelle le "grand serpent"), elle allait polluer leur réserve sacrée. Ce projet au Texas doit permettre de transporter du gaz de schiste. Le tuyau doit passer en plein milieu des terres de la tribu Estok Gna. Les Indiens redoutent que ça pollue leurs nappes phréatiques. BNP a fini par annoncer mercredi 11 octobre qu'elle renonçait à tous ses projets de financement de tuyaux ou de construction de terminaux qui doivent servir à transporter du gaz ou du pétrole de schiste et de sables bitumineux (deux types d'hydrocarbures très polluants à extraire).

Les Amis de la Terre, l'association qui avait aidé les Indiens à venir à Paris, sont évidemment très contents. Leur action a porté ses fruits. Ils attendent de voir en détail le plan de BNP Paribas pour se désengager des énergie polluantes. Ils font remarquer que si cette banque française fait des efforts, il y en a une autre qui, elle, n'en fait pas : la Société générale. Celle-ci continue et assume de financer des constructions d'infrastructures dans les hydrocarbures.

L'an dernier en France, les députés ont voté une loi qui impose aux multinationales françaises une responsabilité environnementale. Selon les Amis de la Terre, BNP commence à appliquer le principe, mais pas sa concurrente.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/