2 min de lecture ADN

Prélèvement d'ADN dans un lycée de La Rochelle : "Il y a une jeune fille derrière tout ça", dit la directrice

RÉACTIONS - Le coup d'envoi de la collecte massive d'ADN dans le lycée Fénelon de La Rochelle a été donné ce lundi pour retrouver l'auteur du viol d'une élève de l'établissement au mois de septembre dernier.

L'ADN de 527 personnes va être prélevé pour tenter d'identifier l'auteur d'un viol dans le lycée Fénelon de La Rochelle.
L'ADN de 527 personnes va être prélevé pour tenter d'identifier l'auteur d'un viol dans le lycée Fénelon de La Rochelle. Crédit : AFP
Thomas Prouteau Journaliste RTL

Ce lundi 14 avril était placé sous le signe du prélèvement d'ADN au lycée Fénelon. C'est là, en septembre dernier, qu'une adolescente de 16 ans a été violée dans les toilettes de l'établissement. La victime est incapable de reconnaître son agresseur, car les faits se sont déroulés dans l'obscurité. 

Pour mettre la main sur le coupable, le prélèvement de l'ADN de 527 hommes, majeurs et mineurs, lycéens ou enseignants, est organisé dans le lycée du centre-ville de La Rochelle. Une première hexagonale qui a débuté ce lundi et doit se poursuivre jusqu'à mercredi.

Une opération rapide et peu intrusive

L'opération fait débat. Mais ce premier jour de tests ADN s'est déroulé sans encombre. Tous les élèves interrogés à la sortie des prélèvements salivaires ont reconnu que l'opération, réalisée par des officiers de police judiciaire, avait été finalement rapide et peu intrusive

À lire aussi
Michel Fourniret, le 30 avril 2008 disparition
Orne : la piste Fourniret étudiée pour une disparition en 1993

Fort de ce constat, la procureure de la République Isabelle Pagenelle a tenu une nouvelle fois à balayer la polémique. "Il y aurait une polémique à avoir si nous avions un nouveau viol avec le même ADN dans quelques mois et que nous ne nous étions pas donnés les moyens de trouver le coupable", assure-t-elle.

Un climat de suspicion

Si pour le moment l'enquête n'a débouché sur aucune piste sérieuse, tout indique que l'agresseur connaissait parfaitement les lieux. C'est d'ailleurs ce qui a motivé la décision exceptionnelle que constitue cette collecte massive d'ADN. La magistrate a également démenti un coût prohibitif, 5.000 euros au total, grâce à une négociation serrée avec les laboratoires. 

Reste la suspicion tenace qui s'est instaurée depuis l'annonce de l'agression. Mais la directrice du lycée, Chantal Leveaux, estime pouvoir faire face. "Bien sûr qu'après il va falloir gérer avec des questions de jeunes qui vont se dire 'Ah bah oui, et si c'était untel ou untel'. Il va falloir qu'on entende tout ça. Mais c'est nécessaire. Il y a une jeune fille au bout de tout ça", explique-t-elle.

>
Prélèvement d'ADN dans un lycée de La Rochelle : "Il y a une jeune fille derrière tout ça", dit la directrice Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
ADN La Rochelle Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771155118
Prélèvement d'ADN dans un lycée de La Rochelle : "Il y a une jeune fille derrière tout ça", dit la directrice
Prélèvement d'ADN dans un lycée de La Rochelle : "Il y a une jeune fille derrière tout ça", dit la directrice
RÉACTIONS - Le coup d'envoi de la collecte massive d'ADN dans le lycée Fénelon de La Rochelle a été donné ce lundi pour retrouver l'auteur du viol d'une élève de l'établissement au mois de septembre dernier.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/viol-dans-un-lycee-a-la-rochelle-la-premiere-journee-de-prelevements-d-adn-s-est-parfaitement-deroulee-7771155118
2014-04-14 20:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/x5H_x7asLHAnwVUzY6lsfw/330v220-2/online/image/2014/0414/7771155548_l-adn-de-527-personnes-va-etre-preleve-pour-tenter-d-identifier-l-auteur-d-un-viol-dans-le-lycee-fenelon-de-la-rochelle.jpg