1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. VIDÉO - Sénat : un fonctionnaire arrêté pour soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord
1 min de lecture

VIDÉO - Sénat : un fonctionnaire arrêté pour soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord

Cet homme a été placé en garde à vue dans une enquête ouverte pour "recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation".

Le siège de la DGSI à Levallois en septembre 2017
Le siège de la DGSI à Levallois en septembre 2017
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Un fonctionnaire du Sénat donnait-il des infos à la Corée du nord ?
00:01:49
Sénat : un fonctionnaire arrêté pour soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord
00:01:19
Martin Planques & AFP

Un fonctionnaire du Sénat a été arrêté dimanche 25 novembre par les services de renseignement pour des soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord, selon une source proche du dossier. Il est soupçonné d'avoir transmis une série de notes sur des questions économiques et militaires à la Corée du Nord. 

Des perquisitions ont eu lieu dans son bureau au Sénat mais aussi chez lui et chez ses parents. Cet énarque est un spécialiste de la Corée du Nord, il a écrit deux livres sur le sujet et est président de l'Association d'amitié franco-coréenne. Benoît Quennedey n'a jamais caché publiquement sa sympathie pour le régime de Pyongyang.

Cet homme a été placé en garde à vue dans une enquête ouverte en mars par le parquet de Paris pour "recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation", a précisé une source judiciaire, ajoutant que la Direction générale de la sécurité intérieure (DSGI) était en charge de l'enquête.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si Benoît Quennedey, un des administrateurs de la direction de l'architecture, du patrimoine et des jardins du Sénat, a effectivement "fourni" des informations au régime de Pyongyang, a détaillé la source proche de l'enquête. Il est notamment interrogé sur des rendez-vous récents qu'il a eu avec des personnes nord-coréennes à Paris, identifiés comme des agents de renseignement étrangers par les services français. Il nie toute compromission et dément avoir livré des informations au régime de Kim Jong-un.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.