5 min de lecture Faits divers

Var, Gard, Alpes-Maritimes... Où en sont les incendies qui ravagent le sud-est de la France

ÉCLAIRAGE - Près de 4.000 hectares de forêts ont été détruits depuis le 24 juillet dans le sud-est de la France et en Corse. En cause, des vents violents qui ne faiblissent pas.

>
Des incendies en Haute-Corse, attisés par des vents violents Crédit Image : VALERY HACHE / AFP | Crédit Média : ELISE BRETAUD / AFPTV / AFP | Date :
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les pompiers ont lutté mardi 25 juillet pour la deuxième journée consécutive contre des incendies, toujours attisés par des vents violents, en Corse et dans le sud-est de la France, le Var étant particulièrement affecté. Le Sud-Est et la Corse sont ravagés, depuis le 24 juillet, par de violents incendies, attisés par des vents violents. En 24 heures, près de 4.000 hectares sont partis en fumée et plus de vingt secouristes ont été blessés en tentant de maîtriser les flammes. Parmi eux, un pompier a été brûlé au second degré dans le Var. 

De nombreuses habitations ont dû être évacuées face à l'avancée des incendies. Toutefois, aucune victime n'est heureusement à déplorer. La plupart de ces incendies étaient contenus mais celui d'Artigues dans l'ouest du Var menaçait encore des habitations mardi en fin de journée à Seillons-Source-d'Argens. Débordée, la France a sollicité un soutien européen, soit deux avions Canadair, pour circonscrire les incendies qui touchent cinq départements : le Var, le Gard, les Alpes-Maritimes, le Vaucluse et la Haute-Corse

En fin de journée, un premier avion prêté par l'Italie est arrivé en Corse en provenance de Gênes, a indiqué le préfet de Haute-Corse sur Twitter. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est rendu mardi soir en Haute-Corse, a annoncé la commande de six bombardiers d'eau de type Dash 8 supplémentaires pour lutter contre les incendies de forêt. La flotte "est aujourd'hui suffisante en France", mais doit "faire l'objet à chaque fois d'un entretien quand elle revient à terre", a déclaré le ministre. 

Au total, 19 avions bombardiers d'eau (10 Canadair, 7 Tracker et 2 Dash) avaient été engagés jusqu'ici pour aider plus de 4.000 pompiers et militaires de la Sécurité civile, a précisé le ministère de l'Intérieur dans un tweet. Des renforts sont venus de toute la France. 

À lire aussi
L'hôpital Avicenne, à Bobigny Seine-Saint-Denis
Seine-Saint-Denis : une patiente armée interpellée par le RAID dans un hôpital

Nîmes : des habitations menacées

Le feu s'est déclaré mardi vers 14h45 mardi 25 juillet à Nîmes. En fin d'après-midi, 10 hectares de végétation étaient déjà partis en fumée. Les pompiers étaient inquiets car l'incendie se développait au milieu d'une zone d'habitation. En début d'après-midi, 29 engins, 148 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau ont été mobilisés pour intervenir sur cet incendie, indique France 3 Occitanie. Le site rapporte que le feu était fixé vers 17h30.

Par mesure de sécurité, plusieurs maisons ont été évacuées. La ville de Nîmes a mis un gymnase a disposition pour accueillir ceux qui ont dû quitter leur domicile. 

Var : une situation toujours compliquée

Selon un bilan provisoire, 440 hectares ont brûlé à La Croix-Valmer, près de Saint-Tropez. Le feu, en cours depuis lundi soir, "n'avance plus", a déclaré le commandant Barety. "De fait, on n'a plus d'habitations directement menacées", a-t-il dit. Les dégâts matériels sont limités : un cabanon à La Croix-Valmer et une maison à Ramatuelle ont brûlé. "En revanche il reste des points chauds sur les lisières qui peuvent devenir des reprises par l'action du vent ou du fait de la végétation", avait précisé le commandant. Les hommes et les matériels qui y étaient engagés devaient être redéployés vers Artigues, où plus de 1.000 hectares ont brûlé. 

L'incendie d'Artigues dans l'ouest du Var menaçait encore des habitations mardi en fin de journée à Seillons-Source-d'Argens, et des évacuations ont eu lieu. Au moins 7 pompiers ont été légèrement blessés et un autre a été brûlé au second degré dans le Var. 

La forêt du Conservatoire du littoral a payé un lourd tribut dans ce secteur. "Ce n'est pas une catastrophe écologique, mais c'est une catastrophe", a affirmé à l'AFP François Fouchier, délégué régional du Conservatoire du littoral. "On venait de fêter dix années sans incendie majeur et il y avait eu un boulot énorme en termes de reconquête naturelle et de canalisation de la fréquentation". 

Plus de 200 personnes avaient été évacuées lundi et une trentaine avaient dormi dans une salle polyvalente. Des estivants résidant dans des campings ont pu réintégrer ceux-ci dans l'après-midi et il sera décidé plus tard dans la soirée quand les habitants de deux lotissements situés dans l'axe du feu pourront réintégrer leur domicile.

Situation délicate dans le Luberon

Selon l'AFP, le feu était contenu mardi soir dans le sud du Lubéron, mais toujours actif sur le flanc gauche, en direction de Mirabeau. 5 pompiers venus en renfort d'Isère ont été blessés, sans que leur pronostic vital ne soit engagé, et évacués. 

Plus tôt durant les dernières 24 heures, le feu avait repris dans le sud Luberon où de nouveaux moyens aériens avaient été mobilisés. Un Canadair est intervenu sur place tandis que le préfet a obtenu des renforts aériens. 

L'incendie de Carros "d'origine volontaire"

L'incendie qui s'est déclaré à Carros, au nord de Nice (Alpes-Maritimes) lundi 24 juillet a été fixé mardi matin par les pompiers mobilisés pour maîtriser les flammes. Le sinistre a ravagé 90 hectares, détruit entièrement une maison, partiellement deux, et a nécessité l'hébergement en urgence de 17 personnes, indique France Bleu Azur.

"On a vraiment échappé au pire", a affirmé Charles Scibetta, le maire de Carros à la radio, qui précise qu'un pompier a été brûlé à la main. Mardi après-midi, 350 pompiers sont toujours mobilisés pour empêcher que le foyer toujours actif ne s'étende. Mardi, le niveau de risque d'incendie reste "sévère" dans la région de Carros. 

La procureure de Grasse, Fabienne Atzori, a quant à elle indiqué que "plusieurs éléments laissent à penser que l'incendie de Carros est d'origine volontaire", selon une information de France Bleu Azur. 

La Haute-Corse sous contrôlé

Avec des vents moins forts, la Haute-Corse a connu mardi une relative accalmie. Après des flammes impressionnantes dans la nuit qui ont ravagé les gros maquis et menacé des maisons, quelques reprises près de Biguglia inquiétaient toujours les secouristes dans l'après-midi. Plus de 1.800 hectares de maquis ont brûlé en moins de 48 heures dans ce département, soit l'un des sinistres les plus dévastateurs de ces dernières années, selon Corse-Matin

Mardi dans la matinée, plus de 200 hommes, 60 véhicules, un Canadair et deux hélicoptères continuaient de lutter contre un incendie à Olmeta-di-Tuda. Le ministre de l'Intérieur était attendu en Corse dans la soirée. "J'ai survolé des forêts défigurées. Et je fais solennellement appel au civisme de chacun : ces sinistres peuvent et doivent être évités", a tweeté Gérard Collomb, qui a survolé en hélicoptère les zones sinistrées de Haute-Corse. Les gendarmes de Propriano ont arrêté un homme suspecté d'être à l'origine de l'incendie qui a ravagé 20 hectares de maquis mardi matin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Incendie Provence-Alpes-Côte d'Azur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789477526
Var, Gard, Alpes-Maritimes... Où en sont les incendies qui ravagent le sud-est de la France
Var, Gard, Alpes-Maritimes... Où en sont les incendies qui ravagent le sud-est de la France
ÉCLAIRAGE - Près de 4.000 hectares de forêts ont été détruits depuis le 24 juillet dans le sud-est de la France et en Corse. En cause, des vents violents qui ne faiblissent pas.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/vaucluse-corse-var-ce-que-l-on-sait-des-incendies-qui-ravagent-le-sud-est-de-la-france-7789477526
2017-07-25 01:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nP90rcGlDrNzhdBmx2eqzA/330v220-2/online/image/2017/0725/7789486050_un-canadair-lache-de-l-eau-pour-conscrire-l-incendie-a-carros-alpes-maritime-le-24-juillet-2017.jpg