1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Valence : un couple de lesbiennes agressé à cause d'un mot doux
1 min de lecture

Valence : un couple de lesbiennes agressé à cause d'un mot doux

Les deux femmes qui faisaient du shopping ont été frappées et harcelées pour s'être appelées "chérie".

Une voiture de police (archive).
Une voiture de police (archive).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les responsables et employés du magasins ne sont pas intervenus et n'ont pas appelé les secours. Deux femmes en couple qui faisaient des essayages dans une boutique ont été violemment agressées par deux autres jeunes femmes. C'est en entendant le mot "chérie" qu'un groupe de trois jeunes s'en sont pris à leurs victimes. 

L'agression s'est produite vers 16h lundi alors que deux jeunes femmes de 21 et 26 ans originaires de Tain l'Hermitage (Drôme), faisaient du shopping dans un magasin de vêtements dans le centre de Valence. Une bagarre a alors éclaté impliquant deux agresseuses âgées de 18 ans, sur fond de moqueries et d'insultes homophobes selon des sources judiciaire et policière. 


Durant l'agression, les deux adolescentes ont porté plusieurs coups à leurs victimes, en revenant plusieurs fois à la charge. "C'était très virulent", a précisé la source policière. Les agresseurs ont ensuite attendu leurs victimes à la sortie du magasin, pour à nouveau en découdre. Apeurées et cachées dans la boutique, les victimes qui se sont vues notifier deux et trois jours d'incapacité temporaire de travail (ITT), ont alors composé le 17.

Les deux jeunes femmes placées en garde à vue

Des images des caméras de surveillance ont permis de retrouver les agresseurs dans le centre-ville. Les deux agresseuses présumées, âgées de 18 ans, ont été placées en garde à vue dans la foulée, après avoir pris la fuite à pied. Elles ont été interpellées par la brigade anti-criminalité dans le centre-ville.

À lire aussi

Elles comparaîtront devant le tribunal correctionnel le 29 janvier prochain pour "violences volontaires aggravées commises en raison de l'orientation sexuelle des victimes". Un troisième agresseur présumé âgé de 17 ans, connu de la police, sera lui convoqué devant la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/