1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Une association caritative soupçonnée de financer le jihad en Syrie
1 min de lecture

Une association caritative soupçonnée de financer le jihad en Syrie

Une association caritative musulmane est soupçonnée de financer le jihad en Syrie. Deux de ses membres ont été mis en examen.

Voiture de police, à Tourcoing, le 18 mars 2013. (archives)
Voiture de police, à Tourcoing, le 18 mars 2013. (archives)
Crédit : PHILILPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Deux membres de Perle d'Espoir, une association caritative musulmane, ont été mis en examen. Interpellés le 18 novembre en région parisienne, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et pour financement de terrorisme.

Agée de 34 ans, la femme préside l'association créée en janvier 2012 et active dans les territoires palestiniens et en Syrie, dont les comptes avaient été gelés sur décision administrative début 2014. Elle a été laissée libre sous contrôle judiciaire. Déjà placé en détention dans un dossier de droit commun, l'homme, qui a 22 ans, a été aussi écroué dans cette affaire.

L'association assure n'avoir qu'un but caritatif

Il s'est rendu à plusieurs reprises en Syrie en 2013 et 2014, a expliqué une source judiciaire. Il invoque des motivations humanitaires, notamment la distribution de matériel médical, a indiqué une source proche de l'enquête. Sur sa page Facebook, l'association assurait il y a quelques mois, après le gel de ses comptes, ne vouloir qu'"apporter des vivres, des médicaments, des couvertures, du lait pour des bébés qui mourraient de faim, voir de nos yeux cette tragédie qui a trop duré, distribuer de la viande à des familles, essayer de soulager leurs souffrances."

Les enquêteurs cherchent à établir l'usage final de fonds récoltés par Perle d'Espoir, notamment dans des mosquées d'Ile-de-France et par des appels sur internet, selon la source proche de l'enquête, menée conjointement par la police judiciaire et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/