1 min de lecture Santé

Une adolescente meurt d'un choc toxique lié à son tampon

Maëlle, une adolescente belge de 17 ans est morte des suites d'un syndrome de choc toxique, à cause de son tampon.

Les tampons (illustration)
Les tampons (illustration)
IMG_5140
Sarah Rozenbaum

Elle a d'abord été traitée pour une grippe gastro-intestinale mais ce n'était pas le mal dont elle souffrait. Lorsqu'un médecin s'est aperçu que Maëlle souffrait d'un choc toxique dû à son tampon, il était trop tard pour la traiter.

Fièvre, nausées puis vomissements ont été les premiers symptômes survenus le lundi soir. Mais dès le mardi, des troubles de la vue viennent s'ajouter et une tension très faible de 5.3, ce qui pousse la mère de Maëlle à appeler une ambulance, relaient les médias belges. Dans celle-ci puis à l'hôpital, le diagnostic ne change pas. Ce n'est qu'une fois transférée dans un autre hôpital en soins intensifs que le bon diagnostic est enfin posé.


L'adolescente est morte le 9 janvier à 17 ans, "moins de 48 heures" après les premiers symptômes, d'un choc septique. Le syndrome du choc toxique est une complication liée à une infection qui se développe sur les personnes porteuses de la souche de staphylocoque doré.

Laurence Hennuy, la mère de Maëlle, a rendu plusieurs hommages à sa fille sur Facebook et a indiqué préférer que les gens donnent à une association pour lutter contre les cancers chez les enfants plutôt que d'envoyer des fleurs pour les funérailles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Faits divers Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants