2 min de lecture Paris

Un homme abattu dans le 18e arrondissement de Paris : ce que l'on sait de l'attaque

ÉCLAIRAGE - Un homme a tenté de pénétrer à l'intérieur du commissariat du 18e arrondissement de Paris ce jeudi 7 janvier, pile un an après les attentats de "Charlie Hebdo".

>
L'homme abattu aurait crié "Allah Akbar" en tentant d'agresser un policier à l'accueil Crédit Image : Capture BFMTV | Crédit Média : Damien Delseny | Durée : | Date :
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

La capitale est toujours sous haute tension. Ce jeudi 7 janvier 2016, un homme a tenté de pénétrer dans un commissariat situé dans le 18e arrondissement de Paris. Il a été abattu devant le bâtiment par les forces de l'ordre alors qu'il a essayé d'agresser à un policier de l'accueil en criant "Allah Akbar". Selon un témoin, deux à trois coups de feu auraient été tirés par les policiers. L'homme a été tué à 12h20 exactement.

Quelques minutes avant, l'individu s'était présenté au commissariat aux alentours de midi, il était armé d'un couteau et avait l'air menaçant. Des fils sortaient de son pantalon, laissant penser à un dispositif d'explosifs, comme l'a indiqué le ministère de l'Intérieur. Cependant, le matériel explosif est factice, selon nos informations. Un robot et des experts du déminage sont sur place pour déterminer la véracité de cette hypothèse. 

Selon un témoin de la scène, "il était devant le commissariat, il a voulu parler avec eux (les policiers, ndlr). Il s'est énervé et a fait un geste. Ils ont cru qu'il avait un couteau mais n'en a pas sorti. Il y en a un qui lui a dit de reculer, il n'a pas voulu. Alors ils lui ont mis deux ou trois balles. Il est tombé direct." L'homme, interrogé par RTL poursuit : "On n'a rien vu, pas d'armes, pas d'explosifs. Il n'a pas essayé de se faire exploser".

Il y en a un qui lui a dit de reculer, il n'a pas voulu. Alors ils lui ont mis deux ou trois balles

Un témoin de la scène dans le 18e arrondissement
Partager la citation

L'identité, les motivations et les réelles intentions de l'homme restent donc encore à déterminer. L'acte isolé avec une motivation d'attaque terroriste est cependant privilégié. Le quartier de la Goutte d'Or, dans le nord de Paris, a, lui, été bouclé

À lire aussi
De l'argent (illustration) insolite
Paris : elle perd 700 euros dans la rue, un riverain les apporte à la police

La France commémore ce jeudi le premier anniversaire des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Terrorisme Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants