1 min de lecture Justice

Tuerie de Chevaline : l'homme interpellé vraisemblablement impliqué "dans un trafic d'armes"

Après l'arrestation d'un suspect dans la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie) mardi, le mystère n'est toujours "pas élucidé" a déclaré le procureur. Il est "peu envisageable" que le suspect soit mis en examen.

Le procureur d'Annecy Eric Maillaud, ici au Royaume-Uni le 13 septembre 2012, affirme que la tuerie de Chevaline n'est toujours pas élucidée.
Le procureur d'Annecy Eric Maillaud, ici au Royaume-Uni le 13 septembre 2012, affirme que la tuerie de Chevaline n'est toujours pas élucidée. Crédit : AFP / Leon Neal
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Aucun lien" n'a été établi à ce stade entre le suspect et les différentes victimes de la tuerie de Chevaline. Celle-ci "n'est pas élucidée à l'heure où je vous parle", a déclaré le procureur d'Annecy Eric Maillaud ce mercredi 19 février. Il s'exprimait lors d'une conférence de presse après l'interpellation d'un suspect mardi 18 février. "A cette heure, il n'y a pas de lien évident avec Chevaline", soulignait d'ailleurs dès ce mercredi matin une source judiciaire. Il est "peu envisageable" que le suspect soit mis en examen dans le cadre de cette tuerie, quia fait quatre morts le 5 septembre 2012.

L'ancien policier municipal en garde à vue était "vraisemblablement impliqué dans un trafic d'armes" avec un complice, passible de 10 ans de prison, a poursuivi le procureur. Il a par ailleurs précisé qu'une seconde personne, proche de l'ancien policier, avait été placée en garde à vue mardi soir, après avoir "tenté de prendre la fuite". Un important stock d'armes et de munitions a été trouvé au domicile du premier gardé à vue lors de la perquisition menée par les enquêteurs après son interpellation.

"Il y aura de toute façon d'autres interpellations", a indiqué le procureur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Info Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants