1 min de lecture Dieudonné

Trois mois avec sursis et 30.000 euros d'amende requis contre Dieudonné

L'humoriste est poursuivi au tribunal correctionnel de Paris pour "provocation à la haine raciale" et "injure raciale".

Dieudonné au Palais de Justice de Paris, le 28 janvier 2015 (archives).
Dieudonné au Palais de Justice de Paris, le 28 janvier 2015 (archives). Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le tribunal correctionnel de Paris a requis, ce mercredi 24 février, trois mois de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende à l'encontre de Dieudonné M'Bala M'Bala. L'humoriste est poursuivi pour "provocation à la haine raciale" et "injure raciale" lors de passages de son avant-dernier spectacle La Bête immonde. Le procureur estime que "quand on en est à une énième poursuite devant le tribunal et que l'on continue à violer la loi de façon volontaire et systématique, la réponse doit être graduée".

Une enquête préliminaire fut ouverte après un signalement du préfet de police de Paris durant l'été 2014. Un second signalement a été fait le 20 février 2015. Cinq passages de son spectacle sont visés, dont quatre pour "provocation à la haine raciale". Sur scène, Dieudonné - grimé en détenu de Guantanamo - évoquait le rôle qu'il attribue aux juifs dans la traite des noirs et ironisait sur la Shoah. Il déclarait notamment que "le commerce des esclaves" était "une spécialité juive au départ" et dépeignait le juif comme une "éternelle victime en pyjama à qui on a chouré un Picasso".

À nouveau jugé jeudi pour ses propos sur Patrick Cohen


Le one-man-show avait suscité plusieurs controverses. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s'était insurgé contre le fait qu'une vingtaine de salles aient accepté de programmer une "tribune de la honte". Dieudonné a encore rendez-vous avec la justice jeudi. Il comparaîtra à nouveau pour ses déclarations sur Patrick Cohen, journaliste de France Inter. A son sujet, le polémiste avait dit : "Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage". Ces propos lui avaient valu une amende de 22.500 euros d'amende, sous menace d'emprisonnement, pour "provocation à la haine raciale" en mars 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dieudonné Justice Arts et spectacles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants