Guantanamo, une "fabrique de la radicalisation" pour Mourad Benchellali

REPLAY - Détenu pendant deux ans à Guantanamo, Mourad Benchellali salue la volonté d'Obama de fermer le camp.

>
Guantanamo, une "fabrique de la radicalisation" pour Mourad Benchellali Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon Télécharger

Barack Obama veut fermer le camp de Guantanamo. C'était l'une des ses promesses. Le président américain aura néanmoins du mal à convaincre le Congrès républicain. Mais Mourad Benchellali, invité du Grand Soir, espère une issue favorable. Pendant plus de deux ans, il a été détenu sur l'île cubaine. Il avait 19 ans quand il fut bouclé dans le camp controversé en 2002.

Ce jeune homme fut arrêté au Pakistan par des villageois alors qu'il rentrait chez lui en France après ce qu'il appelle une "erreur de parcours". Pour lui, il n'avait "jamais été question de participer à un projet criminel". Mais l'Amérique traumatisée par le 11 septembre 2001 ne lui fit pas de cadeau. Tête rasée, tenue orange, une cage  pour cellule et un seau pour se laver et faire ses besoins... Des années après, Mourad Benchellali porta plainte contre ces conditions de détention. "La justice française est très courageuse car elle fait partie des seules justices européennes qui continuent à poursuivre les Américains", confie-t-il.

Il faut apprendre à vivre avec

Mourad Benchellali, ancien détenu à Guantanamo

A Guantanamo, le jeune homme a connu les "techniques d'interrogatoire musclées". "Les organisations des droits de l'Homme parlent plutôt de torture", déclare-t-il. Entre les privations de sommeil, les coups ou encore les nuits enfermé dans une salle avec de la musique et des flashs lumineux, "on peut parler de torture largement", ajoute-t-il.
Chaque jour, Mourad Benchellali essaye de se reconstruire : "J'ai compris qu'il ne fallait pas faire comme si on n'y avait pas vécu. Il faut apprendre à vivre avec". La possible fermeture de la prison le rassure. L'ancien jeune immature qui "s'est laissé embarqué" mais ne s'est "jamais vraiment engagé avec al-Qaïda" a su reprendre le bon chemin. Aujourd'hui père, il travaille et partage son expérience auprès des jeunes pour tenter d'éviter certaines dérives.
Bien loin d'empêcher l'endoctrinement, Guantanamo est "une fabrique de la radicalisation" et un outil de propagande utilisé par les jihadistes. "La meilleure façon de se défendre du terrorisme, c'est d'être le plus fidèle à ses valeurs et à la démocratie", conclut l'auteur de Voyage vers l'enfer.

La rédaction vous recommande
par Christophe PacaudJournaliste RTL
Suivez Christophe Pacaud sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782028539
Guantanamo, une "fabrique de la radicalisation" pour Mourad Benchellali
Guantanamo, une "fabrique de la radicalisation" pour Mourad Benchellali
REPLAY - Détenu pendant deux ans à Guantanamo, Mourad Benchellali salue la volonté d'Obama de fermer le camp.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/l-invite-du-grand-soir-du-23-fevrier-2016-7782028539
2016-02-23 23:38:00
http://media.rtl.fr/cache/h8QucUAbPN3_FKOkZQ2IaA/330v220-2/online/image/2015/0216/7776617938_christophe-pacaud-agnes-bonfillon.png