1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Trappes : "La revendication de Daesh est fantaisiste", explique un spécialiste
1 min de lecture

Trappes : "La revendication de Daesh est fantaisiste", explique un spécialiste

INVITÉ RTL- L'attaque au couteau perpétrée jeudi à Trappes par un homme de 36 ans fiché S a été revendiquée dans la foulée par l'État islamique. Pour Antoine Basbous, directeur de l'Observatoire des Pays Arabes, cette revendication permet à Daesh d'alimenter sa propagande.

Les policiers présents à Trappes après une attaque au couteau, jeudi 23 août
Les policiers présents à Trappes après une attaque au couteau, jeudi 23 août
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Trappes : "La revendication de Daesh est fantaisiste", explique un spécialiste
05:07
Trappes : "La revendication de Daesh est fantaisiste", explique un spécialiste
05:00
Stéphane Carpentier & La rédaction de RTL

Daesh a revendiqué l'attaque au couteau qui s'est déroulé jeudi 23 août à Trappes. Un homme de 36 ans, fiché S, a tué sa mère et sa sœur, et blessé un passant. Mais l'acte n'est pas qualifié de "terroriste" pour le moment. "Ce crime relève d'une maladie psychiatrique et d'un différend familial, commente Antoine Basbous, directeur de l'Observatoire des pays Arabes. Cette revendication est plutôt fantaisiste et infondée. On est bien loin des années 2014 et 2015, les revendications étaient crédibles à cette époque-là." 

Pour ce spécialiste de l'organisation, le crime de cet homme, connu pour des faits de radicalisation et fiché S, ne ressemble pas à Daesh. "Si Daesh avait commandité ce crime, l'organisation aurait opté pour une cible de valeur symbolique, dans un lieu de rayonnement médiatique majeure. La nature et le lieu de ce crime ne laisse pas penser que Daesh l'a commandité".

Pour continuer à attirer des combattants en Syrie et en Irak, Daesh, qui ne compte plus que 20 à 30.000 jihadistes sur le terrain, doit poursuivre sa propagande. En fort recul dans sa zone territoriale, l'État islamique veut prouver qu'elle est encore prête à nuire. Et l'organisation veut profiter de l'exil des populations sunnites. "Les sunnites font porter cette responsabilité aux jihadistes chiites menés par l'Iran, explique Antoine Basbous. Daesh, une organisation sunnite, compte bien profiter de cette contestation". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/