1 min de lecture Justice

Toulouse : 27 ans de prison pour avoir tué et démembré sa collègue

Sophie Masala, une mère de famille de 55 ans, était accusée d'avoir fracassé le crâne de Maryline Planche, 52 ans, avant de découper le corps en morceaux et de jeter ces derniers dans le Canal du Midi.

Dessin de l'audience du 25 octobre 2019
Dessin de l'audience du 25 octobre 2019 Crédit : Manon Billong
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

En Haute-Garonne, l'affaire avait suscité l'émoi. En 2016, le corps démembré de Maryline Planche, 52 ans, avait été découvert dans le Canal du Midi à Toulouse. Pour ce meurtre particulièrement violent et sordide, sa collègue de bureau Sophie Masala a été condamnée vendredi 25 octobre à 27 ans de prison par la cour d'assises de la Haute-Garonne. 


L'avocat général avait requis la réclusion criminelle à perpétuité, considérant comme facteur aggravant le fait que l'homicide ait été commis sur une personne vulnérable, fragilisée par ses déficiences auditive et visuelle et dans un état dépressif.

Sophie Masala, une mère de famille de 55 ans, avait fracassé le crâne de Maryline Planche, 52 ans, avec qui elle travaillait au sein de l'Agefiph, probablement par jalousie, dans l'appartement de la victime. Elle avait ensuite découpé le corps en morceaux qu'elle avaient jetés dans le Canal du Midi à Toulouse, sauf la tête enterrée dans un jardin public proche de son propre appartement.

Après le meurtre, Sophie Masala a continué de se rendre à son travail, faisant croire que la victime était toujours vivante en envoyant des SMS à partir de son téléphone, qu'elle lui avait dérobé. La quinquagénaire a dix jours pour faire appel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Homicide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants