1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Terrorisme : les trois hommes arrêtés en lien avec la cellule de Montpellier ?
1 min de lecture

Terrorisme : les trois hommes arrêtés en lien avec la cellule de Montpellier ?

REPLAY - Onze jours après avoir déjoué un "projet d'attentat imminent" fomenté dans l'Hérault, un nouveau coup de filet des services antiterroristes a permis mardi matin l'interpellation de trois hommes.

Des membres du GIGN en intervention (illustration)
Des membres du GIGN en intervention (illustration)
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
RTL Matin du 22 février 2017
01:48:37
Terrorisme : les trois hommes arrêtés en lien avec la cellule de Montpellier ?
01:23
Fraudes à la CAF : 90% des allocataires contrôlés sans le savoir
01:30
Guillaume Chieze & La rédaction numérique de RTL

Trois hommes soupçonnés de projeter un attentat ont été arrêtés mardi 21 février, à Clermont-Ferrand, Marseille et dans le Val-de-Marne. "Les suspects avaient un projet et ils étaient suffisamment avancés pour que les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) décident de leur interpellation", a dit une source proche de l'enquête. "À ce stade, on ne sait pas s'il y avait une cible précise", a nuancé une autre source proche de l'enquête, citée par l'AFP.

En réalité, c'est un SMS qui a poussé les enquêteurs antiterroristes à agir. Dans un message, les trois hommes parlent notamment de "se mettre au vert" et il semblerait même qu'ils aient ouvertement exprimé leurs projets d'actions violentes sur les réseaux sociaux. Pendant plus d'un mois, la DGSI a surveillé les trois individus grâce, notamment, à des écoutes téléphoniques et de la veille sur Internet. Une enquête préliminaire avait été ouverte en janvier. Le parquet antiterroriste soupçonnait alors les trois hommes de vouloir rejoindre la Syrie ou mener un attentat sur le sol français.

Un élément intrigue particulièrement les enquêteurs. C'est la coïncidence entre le SMS échangé par les trois hommes et le coup de filet antiterroriste survenu à Montpellier le 10 février. Trois personnes avaient été mises en examen, après la découverte de 70g de poudre explosives lors des perquisitions. Aujourd'hui, les enquêteurs en ont la certitude : l'un des trois hommes arrêtés le 21 février était en relation avec un homme de 33 ans fiché S et présenté comme le leader du groupe de Montpellier.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/