2 min de lecture Suicide

Tentative de suicide de l'ex-urgentiste Bonnemaison : une lettre retrouvée

REPLAY - Le pronostic vital de l'ex-urgentiste, condamné à deux ans de prison avec sursis, était toujours engagé samedi en fin d'après-midi après sa tentative de suicide.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Tentative de suicide de l'ex-urgentiste Bonnemaison : une lettre retrouvée Crédit Image : GEORGES GOBET / AFP | Crédit Média : Jean-Marc Terrié / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Marine Cluet et AFP

Retrouvé inanimé ce samedi 31 octobre par deux joggeuses inconscient dans sa voiture après avoir tenté de mettre fin à ses jours, le pronostic vital du docteur Nicolas Bonnemaison était toujours engagé en fin d'après-midi et son état restait "très grave". Une lettre a été retrouvée à ses côtés dans la voiture. "Il s'y dit en substance éprouvé et fatigué de la vie", a-t-on précisé de source judiciaire.    

Condamné il y a une semaine à deux ans de prison avec sursis pour avoir donné la mort à une patiente en fin de vie, il aurait apparement absorbé des médicaments et tenté de s'asphyxier par des gaz d'échappement détournés vers l'habitacle de son véhicule qui se trouvé sur la commune de Tosse, dans les Landes, près de Dax, sur un chemin de terre en lisière de forêt.

Des soucis financiers

Acquitté il y a 16 mois lors d'un procès en premier instance à Pau, l'ex-urgentiste bayonnais était apparu éprouvé, quoique combatif, à ce deuxième procès durant deux semaines. Et après le verdict, ses avocats l'avaient décrit comme "soulagé, parce que pour lui c'est la fin de ce calvaire judiciaire". À chaque procès, l'ex-praticien avait assumé, et soutenu avoir procédé à des injections dans le seul but de "soulager, pas (de) tuer" des agonisants, même s'il savait que l'effet serait d'accélérer la mort.

Selon un membre de son entourage qui s'était entretenu longuement avec lui, il était apparu en bon état psychologique ces derniers jours. Toutefois, selon un proche, il avait des soucis financiers, entre les frais de justice et la condamnation d'Angers, au civil, à verser 30.000 euros de dommages et intérêts à la famille de la patiente décédée.

Victime d'un acharnement judiciaire ?

À lire aussi
Un agriculteur travaille le sol de ses champs agriculture
Suicide des agriculteurs : "On est traqués" à cause des dettes, raconte une jeune veuve

"C'est gravissime, il paye l'acharnement judiciaire. Il paye lourd. J'espère que certains et certaines pourront encore se regarder dans la glace", a déclaré le Dr Chaussoy, lui même poursuivi en 2003 dans un cas d'euthanasie célèbre, où il avait obtenu un non-lieu. Il a dit avoir parlé jeudi au téléphone à  Nicolas Bonnemaison, qui lui avait alors dit qu'il comptait, comme le Dr Chaussoy, écrire un livre.

L'éventuelle "fragilité" psychologique du médecin avait été longuement évoquée lors du second procès, du fait d'épisodes dépressifs par le passé. Le Dr Chaussoy, lui, dit avoir senti Bonnemaison "très isolé" lors du second procès, et affecté de ne plus pouvoir exercer. "Il l'a dit encore au dernier jour du procès, que ce sont les malades qui lui manquaient..".

Michèle Delaunay, ex-ministre des Personnes âgées et cancérologue, qui a témoigné au procès, a dit samedi sa "peine". Elle a souhaité que "la médecine le sauve deux fois : en le ramenant à la vie et en lui permettant de retrouver son titre de médecin". Après Angers, les avocats de Nicolas Bonnemaison ont indiqué qu'il saisirait l'Ordre des médecins pour une révision de sa radiation. Un recours contre cette radiation est aussi pendant à la Cour européenne des droits de l'Homme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Suicide Dr Bonnemaison Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780324148
Tentative de suicide de l'ex-urgentiste Bonnemaison : une lettre retrouvée
Tentative de suicide de l'ex-urgentiste Bonnemaison : une lettre retrouvée
REPLAY - Le pronostic vital de l'ex-urgentiste, condamné à deux ans de prison avec sursis, était toujours engagé samedi en fin d'après-midi après sa tentative de suicide.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tentative-de-suicide-de-l-ex-urgentiste-bonnemaison-une-lettre-retrouvee-7780324148
2015-10-31 19:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lDO7QU_oKVPeY4RYdq9Sfg/330v220-2/online/image/2015/1024/7780230512_bonnemaison.jpg