1 min de lecture Seine-Saint-Denis

Seine-Saint-Denis : un policier oblige un patron de bar à lui embrasser les pieds

Le jeune gérant a fourni des images de vidéosurveillance aux enquêteurs pour étayer ses dires, rapportent nos confrères du "Point".

Sur 45 marques de bières testées, 34 présentent des traces de pesticides.
Sur 45 marques de bières testées, 34 présentent des traces de pesticides. Crédit : FRED TANNEAU / AFP
103787476925100813301
Félix Roudaut

"La Seine-Saint-Denis, c'est pas le Far West", éructe un patron de bar dans les colonnes du Point, lundi 6 août. Il faut dire que l'établissement tenu par le jeune homme, au Bourget, ressemble davantage à un saloon qu'a un bistrot. Sa buvette est en effet soupçonnée d'abriter dealers et proxénètes. Mais après deux ans de surveillance policière, rien n'est venu appuyer cette hypothèse, explique le magazine.

Toujours est-il que l'entrepreneur a dû s'habituer à la présence régulière d'hommes en uniformes dans son débit de boissons. Et à l'en croire, ces clients sont invivables. "Quand j'ai repris l'établissement, j'ai mis fin aux mauvaises habitudes des clients en uniforme qui consommaient sans se soucier de l'addition", maugrée le gérant.

Mais les policiers font également régner un climat de terreur dans le bar, poursuit le jeune homme. Images de vidéosurveillance à l'appui, il rapporte une mésaventure digne d'un western. Un commissaire de police l'a obligé à lui baiser les pieds sur la terrasse du bar, tandis que l'un de ses sbires montait la garde, arme à la ceinture. À quelques pas de là, d'autres gros bras s'affairaient à plaquer des consommateurs contre un mur. Ambiance.

À lire aussi
Une voiture de police (illustration) Seine-Saint-Denis
Clichy-sous-Bois : un homme retrouvé mort chez lui, six jours après son décès

J'ai signalé tous les agissements du commissaire à la police des polices

La victime
Partager la citation

Le restaurateur explique que le commissaire de police l'a accusé de l'avoir insulté dans son dos. C'est pourquoi la victime a dû, en guise d'excuse, se prosterner devant le gradé pour embrasser la pointe de son soulier, rapporte Le Point. Las, le jeune homme a porté plainte, mais se dit "abandonné par les pouvoirs publics". "J'ai signalé tous les agissements du commissaire à la police des polices. Pour rien", se lamente-t-il.

La victime ne veut pas connaître le même sort que certains commerçants du Bourget, à l'instar de la libraire, qui a dû se résoudre à "mettre la clé sous la porte" après "dix ans d'une situation similaire". L'hebdomadaire a tenté de joindre le préfet de police pour connaître sa version des faits. En vain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seine-Saint-Denis Police Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794354295
Seine-Saint-Denis : un policier oblige un patron de bar à lui embrasser les pieds
Seine-Saint-Denis : un policier oblige un patron de bar à lui embrasser les pieds
Le jeune gérant a fourni des images de vidéosurveillance aux enquêteurs pour étayer ses dires, rapportent nos confrères du "Point".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/seine-saint-denis-un-policier-oblige-un-patron-de-bar-a-lui-embrasser-les-pieds-7794354295
2018-08-07 12:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dPTDHa4YArKNTnz4OhgLQg/330v220-2/online/image/2018/0629/7793927946_sur-45-marques-de-bieres-testees-34-presentent-des-traces-de-pesticides.jpg